Tokyo en Noir et Blanc 2

On continue tranquillement mais sûrement à prendre des photos en Noir et Blanc sur Made In Tokyo, plutôt on s’exerce et essaie de rattraper le coup sur Photoshop. La photo du dessus, c’est quand même celle que je préfère, après le reste faut voir. Les photos sont prises à Tokyo principalement à Daikanyama (comme la dernière fois) mais aussi à Shibuya, Aoyama (les vieux appartements), Kichijoji et des tas de petites rues dans lesquelles je me suis perdu volontairement l’appareil en mains. C’est un grand intérêt de Tokyo et ce que j’aime dans cette ville, ça grouille de partout, un petit peu de vie à tous les coins de rues. J’aimerais prendre en photo les gens dans la rue, mais prendre une photo a l’insu d’une personne, ça me dérange un peu. Peu être pas tant que ça, … le tout, c’est de ne pas tomber sur un mafieu.

Les vieux appartements décrépis à Aoyama gardent un certain charme

Escaliers a Daikanyama

Un train passe à Daikanyama

Ecole d’architecture « science fictionelle »

Un train passe Daikanyama

moto tri-pod

Yoyogi, Shibuya. Un groupe de Hip-Hop se la joue près du parc

Shibuya, Matsuri près du sanctuaire Hikawa

Shibuya. Cohabitation

Shibuya, Temple moderne

Immeuble étrange près de Shibuya: Villa Moderna par Sakakura Associates

Marches

Shibuya, Contre plongée

La tour d’Aoyama

Immeubles d’habitation

Kichijoji, bricolage

Kichijoji, vieille demeure

Kichijoji, Rue marchande

L’immeuble Dior à Omotesando

Motegi MotoGP 2004

CRW_4970

Le Grand Prix de Moto se déroulait au Honda TwinRing Motegi du 17 au 19 Septembre 2004. Motegi se trouve quelque part perdu dans la nature de Tochigi Ken, à quelques 200kms de Tokyo (par voie express Joban). Pierre et moi-même avont assisté à la deuxieme partie des qualifications le samedi ainsi qu’à la course elle-même le dimanche. Les trois cylindrees engagées en course sont les 125cc, 250cc et la catégorie reine 1000cc pour laquelle nous avions fait le déplacement. L’italien et presque demi-dieu angelique Valentino Rossi est le grand favori, premier au classement pour le moment, suivi de Giberneau. Cependant, je souhaitais profondement qu’un japonais puisse gagner à domicile. Tamada semble bien parti, après avoir donné les meilleurs temps pendant les qualifications du samedi. Sa tenue de virage est impressionante, non seulement les genoux sont quasiment à toucher le sol, mais la tête également. Il sait apparemment donner le meilleur de sa Camel Honda RC211V (qui est déjà réputée comme supérieure à la concurence). Rossi prend la 3ème place des qualifications sur Yamaha M-1 Gauloises Fortuna. Le dimanche s’annonce passionant et le duel Tamada-Rossi aura bien lieu. Rossi prend tout de suite la tête de la course dès la ligne de départ, Biaggi a déjà été écarté par une chute qui le contraint à abandonner. La course est impressionante, les 1000cc font des bruits de tonerre faisant echo dans l’arene de Motegi. Après quelques tours roue dans roue, Makoto Tamada prend finalement la tête mais Rossi reste dans ses talons. Pendant que l’écart se creuse petit a petit entre les deux leaders, Shinya Nakano fait des prouesses et remonte jusqu’en 3ème place. Le podium verra 2 japonais sur ses marches, Makoto Tamada en première place et le très acclamé Shinya Nakano en troisième, Valentino Rossi prendra la deuxième place et n’est toujours pas inquiète pour sa place de champion du monde sur Yamaha.

CRW_5017

Entre les courses, Motegi offre une rimbanbelles de stands et boutiques d’otaku. On y vend toute sorte de T-shirts, casquettes (tres utiles vu le soleil frappant), … Un très bon point à Motegi, c’est la gratuité du camping, la méthode que l’on a choisit. Le point négatif cependant, c’est le réveil forcé en fanfarre a 6h du matin, c’etait pas prévu au programme, mais le terrain de camping est accessoirement un parking à voitures pour la journée du dimanche, de quoi mettre de bonne humeur pour la journee.

Toutes les photos sont sur la galerie ci-dessous.

Omotesando 2006

Omotesando change de visage ou plutôt ajuste son maquillage. L’exposition Omotesando 2006 organisée par Mori, tout en haut de Roppongi Hills, présente une rétrospective de cette rue symbolique, axée sur le remplacement malheureux des Appartements Dojunkai Aoyama. Le nouveau complexe est désigné par Tadao ANDO.

Plus d’info sur les personnes citées ci-dessus:

TIME Asia, The Families that own Asia: Mori Minoru [EN].
DesignBoom – Tadao Ando [EN].

(Credit Photo: Mori Urban Institute for the Future)

Nagatoro

Des fleurs qui font la réputation de la region

Le typhon 19 n’est pas arrivé jusqu’à Tokyo comme prévu, tant mieux, mais a réussi à nous soulager des chaleurs estivales. Marre de Tokyo, non pas vraiment, mais besoin de prendre le bon air (et accessoirement aller récupérer des Ions négatifs qui manquent à Tokyo, à part dans mon frigo). Pour la deuxième fois, je remets les pieds à Nagatoro, haut lieu du tourisme japonais, non, je plaisante et c’est là un des intérêts des lieux, ce n’est pas bondé de monde à se marcher sur les pieds, ce qui est bienvenu vu le décor accidenté.

Nagatoro est une petite bourgade à 2h en train de Ikebukuro, au bord d’une charmante rivière. En bas des falaises, les barques vous proposent un tour des environs par voie fluviale. Les promeneurs trouveront ici un bord de rivière où s’installer les pieds dans l’eau sans avoir le regard gêné par les constructions humaines, si ce n’est la présence de raft et kayak luttant contre le courant. Un endroit tres rafraichissant pour cette fin d’été. Quelques photos sont sur la galerie ci-dessous.