Nishi Shinjuku et Murakami

Cette photo de Nishi Shinjuku ci-dessus pourrait très bien illustrer le livre Coin Locker babies de Ryu Murakami. La zone des grandes tours de Shinjuku y est un lieu clé, un symbole.

Coin Locker Babies, Les Bébés de la Consigne Automatique, c’est l’histoire de 2 écorchés vifs, deux demi-frêres, n’ayant aucun lien de sang, mais un début d’histoire identique: abandonnés à la naissance dans une consigne de gare, ils en survivent et sont adoptés. Après une enfance dans une province mourante du Kyushu, les deux jeunes Hashi et Kiku sont poussés vers Tokyo. Hashi y devient chanteur à la recherche du Son, d’un son qui l’apaisera. Kiku, champion de saut à la perche, a un dessin plus destructif, à la recherche d’un poison destructeur qui libérera Tokyo. Les deux personnages suivent une quête, une réponse à leur mal être.

Le livre de Murakami est dur et sombre, c’est parfois difficile de continuer la lecture tellement c’est noir. Murakami décrit un Tokyo oppressant et violent, que je ne reconnais pas. C’est un livre marquant et qui fait peur, un peu comme un film de Shinya Tsukamoto dont l’ambiance désespérée et tendue s’en rapproche.

Pour me changer les idées, je reviens vers l’autre Murakami, Haruki. Après le Kafka on The Shore que j’avais tellement aimé, je tourne les pages de Norwegian Wood, un autre best seller au Japon de Haruki Murakami.

12 commentaires

  1. Tu sembles vraiment beaucoup aimer Tokyo. C’est intéressant, parce que quand j’y étais venu l’année dernière, je l’avais trouvée froide et inhumaine. Peut-être simplement parce qu’elle a plusieurs visages et que je n’ai pas vu le bon ?

    J’y serai à nouveau dans quelques jours, ce sera peut-être l’occasion pour moi de (re)découvrir cette ville…

    Quant à Haruki Murakami que j’ai découvert il y a peu, j’ai encore du mal à dire si j’ai aimé ou pas ses « chroniques de l’oiseau à ressort ».

    En me relisant, j’ai l’impression d’avoir dit que je n’aimais pas le Japon ;) Tellement éloigné de la vérité…

    Thomas, qui espère découvrir la Tokyo séduisante

  2. …et tu vas te regaler avec « Norway no Mori ». Du grand Haruki, une fois de plus.
    Même si mon preferé reste définitivement « Kamisama no kodomotachi ha minna odoru » (« Apres le tremblement de terre », en francais), que je te recommande bien évidemment si ce n est pas deja lu.

    En effet, comme tu l as dis, j ai du mal a comprendre comment Ryuu a pu imaginer un tel Shinjuku…si éloigné de la réalité.
    Ou alors, serait-ce un mélange entre le coté « Dark » des faubourgs de Kabukichou a l’Est (et la encore c’est contestable…) et les tours vertigineuses du coté Ouest?

  3. Ah, confronter ou mettre en parallèle les deux Murakami, c’est un pari un peu osé. Très souvent pourtant, leur homonymie pousse à en arriver là.

    J’aimais beaucoup Ryuu jusqu’à ce que ses romans commencent à m’ennuyer, la problèmatique étant toujours la même, de moins en moins sombre cependant. Coin Lockers Babies est sans doute le plus étonnant. J’ai aussi beaucoup aimé Lines et Miso Soup.

    Sa vision de Tokyo est fascinante, dans Miso Soup avec Kabukicho et dans CLB avec Shinjuku. Si seulement il n’y avait pas de lumières sur ta photo, ce serait une illustration parfaite.

    Après le tremblement de terre de Haruki Murakami, c’est un bon recueil de nouvelles. J’ai beaucoup aimé Crapaudin sauve New York. Cependant, je ne suis pas un grand fan de Haruki. Je dois encore lui laisser du temps. Je n’ai pas été complètement convaincu par Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil, même si la lecture en a été facile.

    Bref, deux auteurs vraiment significatifs au Japon mais je suis de plus en plus circonspect au sujet de Ryuu et pas encore impressionné par Haruki.

    Izo

  4. En regardant la filmographie de Val Kilmer je suis tombé sur ceci, un film adapté de Coin Locker Babies, apparament en préparation…

  5. Je regarde regulierement ton blog, toujours tres interessant! Je partage le meme que toi sur le Japon et Haruki Murakami. Si les bebes de la consigne automatique etaient plus noir, il n’en reste pas moins un livre important dans sa litterature. J’aime beaucoup les auteurs japonais de Mishima a Akutagawa mais il y a un livre qui me plait beaucoup c’est « Asakusa Kid » de Takeshi Kitano. Hormis etre un cineaste hors-pair, il est un poete et ecrivain de 1er plan. Je te le conseille.

    Toujours heureux de te lire.

    Romain
    Expatrie a Pekin

  6. Merci à tous pour vos différents conseils. Je ne me sens pas trop d’attaque pour un nouveau Ryuu Murakami bientôt… Pour continuer sur Haruki, je pensais enchainer avec Dance Dance Dance, un de ses best sellers au Japon apparemment. On me le conseille… Après je change d’auteur, peut être Naomi de Tanizaki.

  7. J’ai lu quelques bouquins de Ryuu Murarami (dans l’ordre): Lignes, Bleu presque transparent et les bébés de la consigne automatique

    Ca m’a mis une claque quand j’ai lu Lignes, j’avais jamais lu ce genre de livre, j’ai franchement aimé. C’est tellement différent, c’est un peu cru j’avoue mais c’est bien.

    Bye

  8. C’est la premiére fois que je viens sur ce blog que je trouve trés beau esthétiquement, moi aussi je suis passioné par le japon, et en réalité, du haut de mes 19 ans, je viens de passer un an a travailler pour pouvoir me payer mes études en japonais plus un voyage d’un an a tokyo en école de langue, j’ai juste assez d’argent pour tout ça, sinon, moi aussi j’adore Haruki Murakami, j’ai lu les chroniques de l’oiseau à ressort ainsi que Kafka sur le rivage et en ce moment, je suis sur la course au mouton sauvage, de Murakami Ryu, je n’ai lu que Miso Soup et 1969 que j’aime beaucoup, je trouve ta note drôle parce que je connais aussi Shinya Tsukamoto, j’ai bullet ballet et Tokyo Fist de lui en dvd, voilà, donc bonne continuation, et à bientôt!!!

  9. Bonjour!

    Je viens de terminer les bébés de la consignes automatiques qui m’a vraiment choqué!!! mais je suis étonnée qu’il m’ait autant plu car je suis plutot du genre fleur bleue donc je ne suis pas trop fan de tous les trucs gore… Mais en lisant ce bouquin, je ne pouvais plus m’en décrocher!!
    C’est vraiment trés noir et horrible mais la narration est vraiment bonne et fluide! les personnages sont rendus attachant malgrés leur violence!
    J’ai beaucoup aimé!
    Grace a votre blog, je découvre l’oeuvre de cet auteur, et beaucoup du japon!
    bonne continuation!

Les commentaires sont fermés.