Fleur orangée et Ebisu en noir

C’est l’été, c’est du moins ce qu’essaie de nous montrer cette petite fleur rouge orangée qui exagère ses couleurs vives pour manifester sa joie du retour du grand beau temps sur le Japon, ou est ce moi qui image mon propre contentement?

Le week end s’est passé près de Kamakura dans la chaleur, nous avons évité la mer et les plages certainement dense en population d’Enoshima, pour les collines montagneuses de Kanazawa Hakkei. Pas grand chose à signaler par là bas a part la petite fleur estivale ci-dessus. Le soir venu, on repère à la musique, le Matsuri d’été de Kasama, moins animé que celui du parc Inokashira la semaine dernière, mais toujours dans le même esprit de danse en musique. Les vieilles dames avaient revêtu le yukata aux couleurs du quartier. Les matsuri fleurissent le soir un peu partout dans le Japon, pour notre plus gran plaisir.

Le week-end reste relativement tranquille, on peine un peu à sortir. Je m’asseois un moment sur le tatami à la recherche du frais, à lire Murakami tout en guettant des moustaches les plus petites brises de vent passant la fenêtre entrouverte, ou était-ce un des chats de Kafka qui flairait le vent. Un jour ou l’autre, je vais finir par penser que Murakami est une de mes sources principales d’inspiration…

Pas très loin de moi, un wagashi frais, tout de bleu-vert et de blanc, nous attend pour le goûter.

Quelques jours auparavant, deux photos du quartier d’Ebisu la nuit se transforment en composition. Les photos s’appellent entre elles, un personnage en marche vient se coller sur un paysage de rues sombres.

La première composition prend comme décor une des rues près de la gare de Ebisu, remplie de petits restaurants. La deuxième prend scène un peu plus loin près du sanctuaire bien caché au centre de Ebisu.

7 commentaires

  1. Bonjour.

    T’es compos d’Ebisu sont superbe, elles reflètent très bien l’ambiance des rues de ce quartier.
    good job :)

    Parcontre,les joies de la fleur n’auront été qu’éphémère… voici la pluie qui se montre a nouveau son nez, et un typhon approche doucement…

  2. Aaah les matsuri d’été! Avec leurs stands et leurs danseuses en kimono! J’aimerais bien un jour en voir un!
    Sinon, il faudra nous donner vos adresses de patisseries à Wagashi, au cas on irait faire un tour du coté du japon…

  3. alban> Merci Alban, oui, les typhons approchent déjà malheureusement. C’est tôt et nous fait un très court été.
    akaieric> je donne toujours un lien vers les patisseries d’où viennent les wagashi, sauf pour cette fois je l’avoue. C’était un revendeur à Ebisu d’une patisserie de Kyoto me semble t’il…

Les commentaires sont fermés.