Mikimoto Ginza2

On doit cette fabuleuse annexe rose Mikimoto Ginza2 pour le spécialiste de la perle Mikimoto à l’architecte japonais Toyo Ito. Ce style aux ouvertures atypiques n’est pas sans faire penser sa création pour TOD’s à Omotesando, achevé 4 ans auparavant en 2004.

Cet immeuble commercial installé en plein Ginza a 9 étages et des facades fines composées de plaques d’acier renfermant le béton. Pour un peu plus d’inormation et des photos supplémentaires, on peut consulter le site Japan Architect avec quelques photos de l’intérieur et de l’escalier couvrant 3 étages.

4 commentaires

  1. Bonjour Frédéric.

    C’est marrant, depuis plus de deux ans que je passe régulièrement sur ce blog je ne me suis jamais intéressé ni même jamais pensé à regarder les commentaires. Je pense que tes clichés et montages sont tellement beaux qu’ils se passent de tout commentaires et incitent à la contemplation et la méditation plus qu’aux babillages… que tes photos « la coupent » à ceux qui les regardent, qu’elles parlent d’elle même, rien à ajouter :). Lorsqu’on se trouve dans un musée ou une galerie, la règle est le silence et peut être est-ce le sentiment qui nous envahis inconsciemment sur tes pages, en plus de celui du respect de ne pas vouloir gâcher la beauté par des « prem’s ».

    Sinon, toutes mes félicitations, et je ne peux que t’encourager à continuer de nous offir toute cette beauté, et ces endroits que l’on a envie d’aller visiter soi même :).

  2. Frédéric,
    Je constate que Toyo Ito est de nouveau à l’honneur avec Mokimoto. Pendant mon séjour en 2005 à Tokyo, celui ci n’était pas construit ( Tod’s c’était déjà un très beau travail onirique).J’ai pu rencontrer Toyo Ito cette année en 2007 et cela à été tout à fait passionnant. J’ai remarqué que l’immeuble exemplaire de Prada a capté ton intention, bien sûr.. J’ai aussi quelques photos que je mettrai en partage quand je me donnerai le temps.
    Connais-tu l’immeuble GSH sur MINATO réalisé par Yokomizo? et puis, je ne peux que conseiller un après midi sur le terminal de Yokohama pour une promenade en travelling, entre toiture et grotte. (architectes Foreign Office).
    Enfin, il y a mes préférés, Takaharu et Tezuka avec leur fameux musée d’histoire naturelle de Matsunoyama, véritable serpent d’acier oxydé, lové sur le flanc de montagne. (mais on est un peu loin de Tokyo)
    Continues-tu les lectures d’Haruki Murakami? Je viens de terminer Kafka sur le rivage… c’est un voyage qui laisse de belles impressions.
    J’attends donc avec impatience tes prochaines photographies.
    En passant, la biennale d’art comptemporain ESTUAIRE se met en place sur Nantes. Le programme promet des réjouissances… en attendant mon prochain voyage sur Tokyo… Pour info …
    http://www.estuaire.info
    Amicalement.
    claude

  3. Bonjour Claude,
    A quelle occasion était cette rencontre avec Toyo Ito?

    J’avais remarqué le mince batiment blanc GSH de aat+Makoto Yokomizo, il y a quelques semaines en partant à la recherche de Small House de Kazuyo Sejima (à 2 pas de là). Je n’ai malheureusement pas encore pris de photos.

    Pour le Osanbashi Yokohama Intl Passenger Terminal, c’est dans mes plans d’aller le visiter depuis longtemps, mais je ne trouve pas l’occasion. Merci de me le rappeller.

    Je ne connaissais pas le Matsunoyama Natural Science Museum. D’ailleurs, je n’ai vu l’architecture de Takaharu+Yui Tezuka que dans les livres ou magazines. J’aime beaucoup ces espaces ouverts sans murs où l’on vit avec l’extérieur, faut t’il que l’environnement s’y adapte: Floating Roof House , Balcony House, Wall-less House, Canopy House. Son Observatory House est impressionante.

    Pour Marurakami, c’est en pause en ce moment, mais j’ai envie de reprendre avec Les Amants du Spoutnik.

    Merci de m’avoir remis toutes ces choses en tête ! On dirait que c’est ma conscience qui me parle.

    Etant d’origine proche de Nantes, j’aurais peut être l’occasion de voir cette manifestion Estuaire, si le timing va bien.

Les commentaires sont fermés.