Portes opposées

On plaisantait l’autre jour avec Eddie sur les messages de sécurité annoncées de manière automatique lors de voyages en avion Air France. A un moment ou un autre de la procédure de décollage/attérissage, les stewards ou hotesses de l’air procèdent à la « vérification de la porte opposée ». A quoi correspond cette « porte opposée », cela restera un mystère, mais cette énigme aéronautique m’inspire la photographie ci-dessus prise près de la gare de Ikebukuro. Cette porte blanche rotative, opposée ou pas, semble prendre comme inspiration le fuselage d’un avion de ligne par sa couleur, sa forme aérodynamique et ses raccords.

Ces portes sont placées à l’entrée du gigantesque complexe Tokyo Metropolitan Art Space concu par l’architecte Yoshinobu Ashihara et ouvert en 1990. On doit également à Ashihara le Sony Building de Ginza (pris en 2005) et le superbe Komazawa Olympic Gymnasium (pris en Mars 2007) et sa tour de contrôle, à côté du Stade par Masachika Murata. J’aime beaucoup le parc de Komazawa.

8 commentaires

  1. En fait l’hôtesse et/ou le steward s’occupe à l’atterrissage de débrancher les toboggans de sa porte et à la fin regarde si son collègue (à la porte oposée) à bien fait de même.
    Voilà, c’est tout ^_^

  2. Merci d’avoir déjoué cette énigme en un temps si bref :-))
    En fait plus que l’enigme, c’est la phrase en elle-même qui m’amuse, je l’attends inconsciemment à chaque fois que je prends l’avion pour la France. C’est presqu’un rituel.

  3. Moi, ce qui m’énerve par-dessus tout, c’est pourquoi ils sont obligés de nous faire part de tout ce qu’ils font, même si ça n’a aucun intérêt pour les passagers… Moi aussi j’aimerais bien faire une annonce quand je vais faire pipi ou quand je change de film!

Les commentaires sont fermés.