Made In Tokyo

Music and Signs

mit-vo10-pex05s

En composition ci-dessus, des empreintes imaginaires se posent sur les surfaces rondes du Department Store Laforet à Harajuku. Les formes arrondies des empreintes font écho aux objets « sculptures » courbes Rin-Rin de Klein Dytham au pied du bâtiment.

Les découvertes musicales vont bon train en ce moment, grâce toujours aux blogs et webzines musicaux que j’épluchent avec plaisir ces derniers temps. Je fais des découvertes sur Pitchfork, site immense sans fin où l’on peut se perdre très facilement mais également y découvrir des merveilles. Des merveilles, j’en ai trouvé ces derniers jours en commençant par le morceau Atlas de Battles, morceau prog-rock de 2007 qui évolue à force de guitares comme une machine de construction incertaine qui se monte le long du morceau, entre en résonance pour finalement se désosser au final. Le morceau est ponctué de voix trafiqués étranges, c’est le cas sur un autre morceau de Battles que j’écoute aussi dernièrement Tonto. C’est un morceau plus abstrait, plus difficile d’accès mais qui possède une certaine attraction qui m’y fait revenir encore et encore. Peut être que ce sont ces associations de notes inhabituelles et cette apparente disharmonie… Je vais explorer l’album de Battles (Mirrored) un peu plus. Je suis à part ça complètement accroché aux musiques de Animal Collective sur Merriweather Post Pavillon que je découvre toujours un peu plus tous les jours (Brother Sport dernièrement), accroché également à Grizzly Bear sur Dory et surtout le sublime Cheerleader et au projet parallèle de Daniel Rossen (membre de Grizzly Bear) Department of Eagles (In Ear Park). J’apprécie également énormément Deerhunter avec quelques morceaux comme Nothing ever happened ou Oh, it’s such a shame. C’est vraiment brillant. Certains morceaux ne se laisseront pas apprivoiser à la première écoute, mais se révéleront au fur et à mesure.

mit-vo10-pex07s

Le blog Words and sounds de Cécile me fait également découvrir plein de choses merveilleuses comme le groupe francais Centenaire avec le morceau à cassures Farmers Underground, le magnifique BMB (alternate version) de DM Stith, un morceau qui prend toute sa beauté lorsque la voix s’éteint pour une ambiance sombre et énigmatique (moment clé à la fin de la première minute pour être très précis).

A noter aussi dans le désordre, les sons électro agités avec voix lentes en contraste sur Boy from school par Hot Chip ou encore Spiders de Joakim, l’accent écossais et la voix prenante du groupe rock We were promised Jetpacks sur It’s thunder and it’s lighting, les voix tout en modulation qui peuvent se percher très haut sur Keep the Lights On de Wave Machines ou encore All the Kings Men de Wild Beasts, le rock noisy que j’aurais pu écouter il y a 15 ans mais qui fait toujours beaucoup de bien sur Young Hearts Spark Fire de Japandroids et les inclassables Rubber Traits de Why? et Ecstacy de JJ. C’est un petit tour d’horizon de ce que j’écoute intensément en ce moment, j’avais envie de partager ces découvertes. Je vous conseille d’explorer les blogs ou webzines musicaux mentionnés ci-dessus, on y trouve souvent les morceaux en écoute. Les liens sur les morceaux renvoient quant à eux vers le ITunes Store.

6

Made in Tokyo Series vol.9

mit-vo9-p01s

Après une petite pause estivale de quelques semaines, revenons sur les séries Made in Tokyo avec l’épisode numéro 9. Comme d’habitude, la plupart des photos sont prises à Tokyo, à part deux photos dans cette série prises à Atami, sur la péninsule d’Izu. Nous y avons passé quelques jours de vacances fin août. La grande partie des photos sont prises à Shibuya, il n’y a aucune composition graphique (à part le titrage de la couverture) dans cet épisode 9. On y verra de l’architecture, des textures murales et d’étranges pandas hantant les rues de Harajuku…

19_mit-vo9-p01m19_mit-vo9-p02m19_mit-vo9-p03m19_mit-vo9-p04m19_mit-vo9-p05m19_mit-vo9-p06m19_mit-vo9-p07m19_mit-vo9-p08m19_mit-vo9-p09m19_mit-vo9-p10m19_mit-vo9-p11m19_mit-vo9-p12m19_mit-vo9-p13m19_mit-vo9-p14m19_mit-vo9-p15m19_mit-vo9-p16m

Depuis l’écoute des morceaux de Phoenix sur leur dernier album Wolfgang Amadeus Phoenix, l’envie m’a repris de partir à la découverte de nouvelles musiques. Je me contentais jusqu’à présent des découvertes faites en écoutant le podcast des inrocks, mais en période estivale, les podcasts se taisent et prennent 2 mois de congés. Je trouve finalement mon inspiration en découvrant toute une série de blogs musicaux français très pointus. On y parle musique avec beaucoup de sérieux et d’érudition. Playlist Society est mon point de départ. J’y découvre un groupe que je connaissais seulement de nom depuis longtemps: Animal Collective. Deux morceaux ouvrent une grande porte vers une musique différente et originale, que je n’avais jamais entendu auparavant: My Girls et Summertime Clothes. J’adore ces deux morceaux de l’album Merriweather Post Pavillon, qu’on nous promet être le tout meilleur de cette année en musique. Je crois facilement cette affirmation. C’est bon de découvrir de nouvelles choses. Ces morceaux m’accompagnent en grande partie pendant la promenade photographique de l’épisode 9 ci-dessus. En écoutant ces morceaux, j’ai eu envie de photographier la faune urbaine et j’ai trouvé ces pandas sur les murs (un des membres de Animal Collective est Panda Bear d’ailleurs). Dans un autre genre, plus rock indé, j’écoute aussi Arctic Monkeys dont le nouvel album Humbug vient de sortir, quelques morceaux comme Crying lightning, Potion Approaching ou le plus ancien Brianstorm. Ils sont jeunes et doués ces Arctic Monkeys. Bien que de style différent, Animal Collective me prépare les oreilles pour un voyage musical avec un autre animal de compagnie: Grizzly Bear. Annoncé également comme un des grands albums de cette année, je découvre sur Veckatim quelques morceaux superbes: Two Weeks, Ready, Able et While you wait for the others. Je découvre également DeerHunter avec le morceau Never Stops étrange et entêtant par la voix du chanteur. J’étais prêt à découvrir d’autres morceaux de DeerHunter, mais le disque a mystérieusement disparu de iTunes Japon (et en fait vient juste de réapparaître).

Les découvertes en amènent d’autres et les webzines musicaux Pitchfork et Mowno sont de vrais mines d’or: Moth’s Wings de Passion Pit, Island IS de Volcano Choir, Deadbeet Summer de Neon Indian, et l’estival et espagnol Seasun de Delorean. Je découvre également un nouveau morceau de HEALTH que j’avais découvert il y a quelques mois avec Die Slow. We are Water est tout aussi décalé et j’attends leur album Get Colors. A vrai dire, je trouve plus de plaisir ces derniers temps dans les découvertes musicales que dans la photographie…

9