Music and Signs

mit-vo10-pex05s

En composition ci-dessus, des empreintes imaginaires se posent sur les surfaces rondes du Department Store Laforet à Harajuku. Les formes arrondies des empreintes font écho aux objets « sculptures » courbes Rin-Rin de Klein Dytham au pied du bâtiment.

Les découvertes musicales vont bon train en ce moment, grâce toujours aux blogs et webzines musicaux que j’épluchent avec plaisir ces derniers temps. Je fais des découvertes sur Pitchfork, site immense sans fin où l’on peut se perdre très facilement mais également y découvrir des merveilles. Des merveilles, j’en ai trouvé ces derniers jours en commençant par le morceau Atlas de Battles, morceau prog-rock de 2007 qui évolue à force de guitares comme une machine de construction incertaine qui se monte le long du morceau, entre en résonance pour finalement se désosser au final. Le morceau est ponctué de voix trafiqués étranges, c’est le cas sur un autre morceau de Battles que j’écoute aussi dernièrement Tonto. C’est un morceau plus abstrait, plus difficile d’accès mais qui possède une certaine attraction qui m’y fait revenir encore et encore. Peut être que ce sont ces associations de notes inhabituelles et cette apparente disharmonie… Je vais explorer l’album de Battles (Mirrored) un peu plus. Je suis à part ça complètement accroché aux musiques de Animal Collective sur Merriweather Post Pavillon que je découvre toujours un peu plus tous les jours (Brother Sport dernièrement), accroché également à Grizzly Bear sur Dory et surtout le sublime Cheerleader et au projet parallèle de Daniel Rossen (membre de Grizzly Bear) Department of Eagles (In Ear Park). J’apprécie également énormément Deerhunter avec quelques morceaux comme Nothing ever happened ou Oh, it’s such a shame. C’est vraiment brillant. Certains morceaux ne se laisseront pas apprivoiser à la première écoute, mais se révéleront au fur et à mesure.

mit-vo10-pex07s

Le blog Words and sounds de Cécile me fait également découvrir plein de choses merveilleuses comme le groupe francais Centenaire avec le morceau à cassures Farmers Underground, le magnifique BMB (alternate version) de DM Stith, un morceau qui prend toute sa beauté lorsque la voix s’éteint pour une ambiance sombre et énigmatique (moment clé à la fin de la première minute pour être très précis).

A noter aussi dans le désordre, les sons électro agités avec voix lentes en contraste sur Boy from school par Hot Chip ou encore Spiders de Joakim, l’accent écossais et la voix prenante du groupe rock We were promised Jetpacks sur It’s thunder and it’s lighting, les voix tout en modulation qui peuvent se percher très haut sur Keep the Lights On de Wave Machines ou encore All the Kings Men de Wild Beasts, le rock noisy que j’aurais pu écouter il y a 15 ans mais qui fait toujours beaucoup de bien sur Young Hearts Spark Fire de Japandroids et les inclassables Rubber Traits de Why? et Ecstacy de JJ. C’est un petit tour d’horizon de ce que j’écoute intensément en ce moment, j’avais envie de partager ces découvertes. Je vous conseille d’explorer les blogs ou webzines musicaux mentionnés ci-dessus, on y trouve souvent les morceaux en écoute. Les liens sur les morceaux renvoient quant à eux vers le ITunes Store.

6 commentaires

  1. oh, ça se comprend pas besoin de se justifier de toute façon.
    Même à allure réduites, je passerais toujours ici :D

  2. Bonjour Frédéric,
    Je crois que dans un de tes billets précédents tu te demandais où en est la musique indé en France.
    Je n’ai pas l’oreille aussi aiguisée que la tienne, mais je crois que tu pourrais être renseigné sur le site de « radios francophones publiques ».
    Les stations plus « rock » sont:
    Bande à part au Canada; Le Mouv’ en France; Couleur 3 en Suisse et je connais pas la belge (‘_^)

    Je pense que tu devrais trouver ton bonheur parmis les differentes emissions proposées.

    Si cela t’intesses, je te donnerai une astuce pour faire de la moto avec de jeunes enfants .

    En attendant tes prochaines inspiratations,

    Nathalie.

  3. Merci Nathalie pour tes conseils.
    Sinon, pour la moto, je l’ai vendu l’année dernière… Je regrette un peu parfois sauf des jours comme aujourd’hui (un gros typhon nous tombe dessus ce matin).

Les commentaires sont fermés.