In the park

Ces quelques photos sont prises à l’institut d’étude naturelle à Meguro, le Shizen kyoiku en, juste à côté du Tokyo Metropolitan Teien Museum. Lorsque l’on pénètre dans cette réserve naturelle, on oublie très vite que l’on est au centre de Tokyo. C’est une forêt dense de 200,000 m2, conservée à l’état sauvage. On peut se promener jusqu’à un étang enfoui dans la forêt tout en écoutant les bruits d’oiseaux. L’environnement naturel y est conservé depuis 1917.

Les 40 lames d’acier de Metroça

Continuons un peu plus dans l’abstrait avec une façade du bâtiment Metroça à Jingumae. Quitte à perdre tout intérêt du public dans ce blog, autant montrer des belles choses dans le détail. Je plaisante mais à force de passer aux mêmes endroits, plusieurs possibilités s’ouvrent à moi: soit je refais une photo déjà faite dans le passé, avec peut être un décalement d’angle ou un nouveau cadrage, soit j’aiguise mon oeil sur les détails. Dans le cas présent, c’est un cas particulier car il s’agit du détail d’un bâtiment que je n’ai jamais pris en photo auparavant. Je suis pourtant passé très souvent devant cette résidence particulière sans savoir avec précision où elle se trouve. Je ne l’ai jamais prise en photo, pensant que tout l’intérêt du bâtiment se trouvait à l’intérieur. Les parois extérieures en béton sont en fait assez peu photogéniques (par rapport à celles du Hillside Terrace Annex A de Fumihiko Maki par exemple). De l’extérieur, pourtant, la façade en forme de clôture métallique se révèle sous une journée lumineuse et je regarde de ce fait d’un peu plus près les 40 lames d’acier qui la composent, ainsi que les points de liaisons. Depuis la clôture, on devine un peu mais difficilement l’intérieur en sous-sol. Metroça date de 1989 mais est très bien conservé. Atsushi Kitagawara en est l’architecte. En consultant le site web de l’architecte, je constate d’ailleurs que je connais déjà quelques unes de ses oeuvres: le cinéma Rise à Shibuya, la tour Scala à Nishi Azabu, le Ars Gallery à Jingumae. Il me restera à trouver le 395 à Minami-Aoyama.

J’aime cette photo pour la luminosité qui s’en dégage et cette architecture pour son approche artistique.

Combinaison de verre

Je profite d’une course samedi dernier pour passer devant l’Iceberg, près de Harajuku. C’est vraiment un objet architectural atypique et la combinaison de verre avec l’immeuble d’à côté est assez intéressante: une surface plane bleutée et une composition régulière de triangles à côté de l’Iceberg qu’on croirait identique mais comme déformé par une compression verticale.

Bubbles

Pendant la Golden Week, nous sommes restés sur Tokyo mais le programme était bien chargé: outre le concert classique pour enfants, nous sommes allés à la pêche aux coquillages sur le bord de mer à Chiba, des visites à Inokashira Koen, Marunouchi ou dans les jardins publics comme celui de Ebisu. Zoa s’amuse des bulles de savon sortant d’un pistolet en plastique et des carpes dessinées sur un senbei le jour de la fête des enfants.