Black lines on concrete and magnificent black

Les faces cachées des buildings, quand elles se révèlent parfois, quand les immeubles adjacents disparaissent. J’écris qu’il s’agit de lignes noires pour les tuyaux parallèles sur la façade de béton, mais il s’agit en fait d’une tuyauterie bleutée. La rambarde sur la terrasse est, elle, de couleur rouge vive. J’avais déjà utilisé cet immeuble pour une composition urbano-végétale en 2007. Ces tuyaux comme des veines irriguent le bloc de béton et le fait vivre.

Sans complexe, je vais passer ci-dessous à une oeuvre photographique. Je n’instaure pas de hiérarchie dans mes billets, c’est à dire que j’aime de temps en temps présenter ce que j’aime sans vraiment me soucier de la notoriété de l’auteur (dont je ne suis pas toujours conscient parfois). J’avais été surpris par une remarque alors que j’avais juxtaposé une photo prise par un blogger et une photographie de photographe reconnu. Le blogger était surpris d’être associé, par proximité, à cet autre photographe. C’était il y quelques années mais j’ai toujours gardé cette remarque en tête. De la même façon, je ne m’impose pas de contraintes à montrer sur un même billet, une de mes photos suivie de celles d’un livre photographique magnifique. Sans pour autant essayer d’établir une comparaison, bien entendu.

La première fois, j’étais intrigué lorsque j’ai aperçu et feuilleté ce livre La deuxième fois, la fascination a commencé à prendre et le désir de l’acheter s’est fait irrésistible il y a quelques jours dans une librairie de Roppongi (Aoyama Book center pour ne pas nommer).

Dazaifu Tenmangu est un sanctaire paisible près de Fukuoka. Il fut construit en l’an 905 en mémoire de Michizane Sugawara, un homme de lettres et officiel de haut rang de l’Empereur à l’époque Heian, en exile à Dazaifu. Le sanctuaire possède un musée d’objets anciens et une petite galerie à l’intérieur. La volonté du jeune prêtre shintô du sanctuaire, Nobuhiro Nishitakatsuji, de conjuguer présent et passé l’a conduit à mettre un place un programme d’art contemporain dans cette petite galerie. Il commissionna ainsi la photographe Maiko Haruki. Elle passa 2 semaines dans le sanctuaire et ses environs boisées à prendre une série de photos présentées ensuite dans la galerie sous le nom Unify. C’était en 2007. Cette série de photographies est disponible depuis quelques années dans un recueil, Dazaifu, distribué par la galerie Taro Nasu. Maiko Haruki recevra des mains de l’architecte Toyo Ito le prix du jury au Mori Art Museum de Roppongi, lors de l’exposition collective Roppongi Crossing 2007. En guise de préface, Toyo Ito écrit:

白い闇、黒い闇、春木麻衣子の闇は世界を柔らかく包んで溶かし去る、甘美で深い闇。。。

J’avoue que c’est difficile à traduire mais Toyo Ito nous parle de la représentation de l’obscurité que nous donne Maiko Haruki, une obscurité claire et sombre, qui fait fondre le monde dans une douce enveloppe, une obscurité profonde et douce.

Il se dégage des photographies de ce recueil une beauté indéfinissable et une grande poésie. Il se compose de plusieurs parties, autour du sanctuaire principal Honden, dans les espaces boisés et rocailleux aux alentours ou encore lors de processions. Toutes les photos s’articulent autour de surfaces sombres voire complètement noires, parfois inquiétantes mais toujours à la fois puissantes et fragiles, une ligne floue faisant la séparation entre ces surfaces sombres et celles claires d’un ciel bleuté nuageux. Cette ligne floue et fondante, l’enveloppe, attire l’oeil en premier lieu. On s’aventure ensuite dans les surfaces sombres. Ces surfaces noires et profondes sont réellement fascinantes et apparaissent sur beaucoup de photos comme des masses omniprésentes qui couvrent pratiquement tout l’espace mais laissent parfois un peu de place à des détails fragiles: des branchages qui s’échappent, des détails et motifs du sanctuaire, une présence humaine dont on devine les corps.

Sur un thème différent, mais également basé sur un concept unique fort, je rapproche Dazaifu d’un autre livre de photographies qui m’a aussi beaucoup touché, Nami de Syoin Kajii, moine bouddhiste et photographe sur l’île de Sadogashima.

Légèrement oblique

Ce n’est pas facile à montrer en photo, ou plutôt cette photo ne le montre pas bien, mais ce bâtiment et son jumeau juste à côté à Daikanyama sont légèrement obliques. Cela donne un bloc de béton à la forme assez étrange, que l’on a un peu de mal à appréhender. Je ne connais pas l’architecte mais seulement la marque locataire GDC. Ce petit ensemble se trouve juste en face de l’ancien emplacement de la boutique Alexandre Herchcovitch par l’architecte Arthur Casas. Cette boîte à surface changeante (tantôt lames de rasoir, tantôt surface verte et jaune) a en effet disparu, remplacée par un bâtiment blanc quelconque. Espérons une vie un peu plus longue pour les cubes légèrement obliques de Daikanyama.

A Aoyama, la forme du bâtiment blanc ci-dessus me ferait penser à un paquebot sur le départ, si la verdure ne commençait pas à s’étendre et prendre prise pour rattacher le navire au port.

Je suis depuis quelques temps avec beaucoup d’intérêt les photographies d’architecture au Japon de Wakiiii. Son compte flickr commence à bien s’étoffer et ne se concentre pas seulement sur Tokyo. Il montre à travers des photos à la composition toujours assez classique ou formelle, beaucoup de bâtiments de toutes époques à travers le Japon. Et il y a beaucoup de choses intéressantes, que je n’aurais peut être jamais l’occasion de voir, à moins de faire un voyage architecturale à travers le Japon. Wakiiii nous montre notamment des bâtiments d’Antonin Raymond, architecte tchèque installé au Japon pendant de nombreuses années: Divine Word Seminary in Nanzan University à Nagoya ou encore le Gunma music center. Il y a un certain nombre de constructions plus anciennes comme la Villa impériale Katsura à Kyoto, que je souhaitais vivement visiter lors de notre passage à Kyoto il y a de cela quelques années. Malheureusement, il faut réserver longtemps à l’avance pour pouvoir visiter cette merveille. La pagode Aizu Sazaedo à Aizu Wakamatsu (également en photo ci-dessus à gauche) est vraiment particulière et unique avec ce colimaçon extérieur. L’architecture naturelle de Terunobu Fujimori est toute aussi particulière, en photos avec le Lamune Onsen ou la maison-cabanne Takasugi-an. Et il y a beaucoup d’autres belles choses sur les photos de Wakiiii, comme le Kagawa Prefecture Gynasium de Kenzo Tange (ci-dessus en haut), la pyramide renversée de Inter-University Seminar House par Takamasa Yoshizaka (ci-dessus en bas) ou encore le petit sanctuaire conçu par le photographe Hiroshi Sugimoto Go’o Shrine. A visiter en intégralité

Timberize Tokyo (en +)

En complément bref au billet présentant l’exposition Timberize Tokyo au Spiral, cette autre structure très intéressante en bois avec des charpentes qu’on imagine en carton renforcé à la manière de Shigeru Ban (je ne suis pas certain de la composition).

Au mois d’août de l’année dernière pour la série Made in Tokyo 8, j’avais découvert un peu par hasard à Aoyama ce bâtiment de verre et de plaquettes de bois verticales que j’avais trouvé dans le style de Kengo Kuma. En fait, je ne m’étais pas trompé (je suis assez content de moi, je l’avoue) car il s’agit bien d’une création de Kengo Kuma. Il s’agit de wood/berg, une maison individuelle de 1422m2, vraiment impressionnante. On voit quelques photos de l’intérieur sur le site de l’architecte (et deux ci-dessus).

Je suis d’un peu loin le blog BLDGBLOG en ce moment, mais j’ai été attiré par cette utopie aquatique Flooded London 2030, en imaginant ce que cela donnerait à Tokyo. Il s’agit d’un travail d’étudiant de Anthony Lau, imaginant une ville flottante sur la Tamise en 2030, en aménageant en habitations hybrides des anciennes plateformes pétrolières ou des anciens paquebots. Les éléments d’habitation s’interconnectent pour former un réseau au dessus de l’eau. Anthony Lau estime que l’expansion de l’urbanisation et les effets du réchauffement climatique sur la montée des eaux contraindra l’Homme à investir les espaces au dessus de l’eau. Il indique que cette stratégie serait également adaptée à des îles nations comme les Maldives menacés de disparition. Les photos des maquettes présentées sur le compte Flickr de Bldgblog sont particulièrement intéressantes et détaillées. Ce travail de recyclage extrême est à voir en format large, en imaginant un déplacement sur la baie de Tokyo… pourquoi pas.

Re: another style

Que c’est difficile de franchir le pas. Vous avez certainement remarqué que le style général du blog vient de changer. Le style précédent a duré environ 5 ans. Les envies de changer ont été nombreuses sans jamais réussir. Je me force cette fois-ci en adoptant un style plus minimaliste, je souhaitais décharger un peu l’ancien thème. C’est difficile de franchir le pas, car en changeant de style, j’ai l’impression de faire disparaître mon trademark. En même temps, j’ai l’impression de me libérer d’un poids. Je ne suis pas certain que cette version sera définitive et je pense même continuer à faire des petites modifications par-ci par là (les pages de galeries de photos ne sont pas intégrées, et je ne sais d’ailleurs pas trop quoi en faire). Je pense notamment déplacer les liens vers les archives par mois et les catégories sur une page indépendante pour libérer un peu l’espace, ou alors les minimiser peut être. Je suis par contre assez satisfait de la typographie, celle par défaut du thème Minimalism.

Il s’agit tout de même d’une migration en douceur, la photographie d’en-tête est un peu dans le même esprit légèrement agressif de celle précédente, bien que moins graphique car il s’agit ici d’une simple photo et non pas d’une composition. Les visiteurs attentifs auront peut être reconnu le Yasuyo Building de Nobumichi Akashi, pris en photo en février 2010. Pour la typographie, j’ai décidé de maintenir le rouge foncé et le noir. Le titrage des billets est désormais grisé.

Et une prochaine étape, la mise à jour de la page A propos qui a un peu vieilli. Et pendant que j’écris ces quelques lignes, j’écoute un très beau morceau, Sandstone de Tamaryn. Dans le style Shoegaze une fois de plus, pour aller avec la photo ci-dessus…