Cities from above (from Cerrulean Tower then from an undetermined point in space)

J’écoute (III) de Crystal Castles que j’attendais impatiemment. Je le préfère au (II) mais comme tous les disques de Crystal Castles, c’est pour un public averti notamment par ces morceaux qui frôlent les territoires de l’inaudible. J’achète rarement des albums entiers, sauf ceux de ce groupe électro alternatif.