des machines et des formes

016lm

Je dessine beaucoup en ce moment, enfin beaucoup, c’est un bien grand mot, disons que je ne photographie plus beaucoup ces derniers temps. Une des raisons de ce changement est que mon objectif photographique préféré, le grand angle Sigma 20mms, vient de rendre l’âme dernièrement. Après plus de 10 ans de service et des dizaines de milliers de photographies, il est bien amorti et peut mourir en paix. Le diaphragme à l’intérieur de l’objectif ne répond plus parfaitement à l’appareil et reste à moitié fermé. Il faut que je considère un remplacement. En attendant, je dessine des machines, des formes en même temps futuristes et organiques. Je commence à construire ma palette de couleurs et un style. Je ne sais pas encore ce que ça va donner, mais à priori je réfléchis à agencer ce type de dessins avec des photographies pour un futur photobook. Reste à définir l’idée générale de ce futur ouvrage.

IMG_0894m

Il y a quelques semaines, j’ai été impressionné par le travail de Yasuto Sasada dont quelques unes des oeuvres étaient exposées en haut du Department Store Seibu à Shibuya. J’aime ce style futuriste et industriel qui mélange une ambiance très japonaise. Les quelques oeuvres exposées au Seibu étaient proposées à la vente, mais à des prix tout aussi impressionnant entre 3 et 4 millions de yens. Il faut dire que le détail des dessins est vraiment fascinant.

IMG_0803wm

IMG_4209m

IMG_4215m

IMG_4233m

IMG_4237m

IMG_4239m

IMG_4241m

Pour rester dans une tendance futuriste, je reviens en plusieurs photos sur le petit voyage sur le bateau dessiné par Leiji Matsumoto, qui nous amenait vers Odaiba. Nous sommes montés à bord du Hotaruna mais avons également croisé l’autre vaisseau de la flotte, le Himiko. Tous deux faisaient route depuis Asakusa vers Odaiba. Contrairement au Himiko, le Hotaruna possède une terrasse sur le toi. La vue panoramique faite à l’ipod a été prise depuis cette terrasse, à mi-parcours vers la baie de Tokyo.

Il y a quelques semaines, j’ai eu le plaisir de rencontrer l’équipe de Katatsumuri près de Harajuku.

2 commentaires

  1. Dessins + photos + texte serait peut-être pas mal ! Il n’est pas simple d’associer texte et visuels sans que l’un nuise à l’autre mais je pense que l’essai vaut la peine et cela te permettrai d’envisager une collaboration avec une écrivaine japonaise (ha ! ha ! pardon de laisser aller mon imagination ainsi mais ce sont les idées qui me viennent en voyant tes compositions), je continue sans retenue : j’imagine le texte décalé par rapport aux visuels, c’est à dire un texte qui raconte toute autre chose et qui n’essaie pas du tout de coller aux dessins/photos. Pourtant les associer relevera d’un grand travail de créativité. Le texte serait évidemment en japonais.

    Agréable moment pour nous aussi lors de notre rencontre ! Au plaisir d’une autre fois, quand l’avenir le permettra !!
    daNIel

  2. Merci daNIel. Je vois que tu persistes dans ton idée de texte dissocié du visuel, mais c’est un sujet qui m’intéresse aussi. J’ai essayé d’écrire un peu de cette manière, mais ce n’est pas mon fort. Une plume extérieure serait peut être en effet une bonne option…

Les commentaires sont fermés.