Made In Tokyo

Les loups regardent vers le ciel

IMG_6746m

IMG_6769m

IMG_6780m

IMG_6740m

IMG_6783m

IMG_6784m

IMG_6749m

Végétation et urbanisme se mélangent en photographies sur ce billet. J’admire ces deux loups blancs regardant vers le ciel en criant. Je les ai trouvé par hazard en marchant tôt le matin dans les rues de Shimo Kitazawa. Je vais très régulièrement à Shimo Kitazawa en ce moment le matin, alors que Zoa est à l’école dans le coin. J’en profite pour marcher et faire des recherches. Je trouve ces deux loups sur un parking longeant l’ancienne voie ferrée. Les autres photographies sont prises à Kichijoji. Le bâtiment verdâtre est un parking à vélo pas très loin de la station.

0

city from a walk

IMG_6397m

IMG_6399m

IMG_6400m

IMG_6405m

IMG_6406m

IMG_6411m

IMG_6421m

IMG_6424m

En route pour le Museum of Contemporary Art Tokyo à la mi octobre pour voir l’exposition sur Oscar Niemeyer, nous l’avons malheureusement manqué faute de temps. C’est bien dommage. J’en profite tout de même pour faire quelques photos du superbe musée par l’architecte Takahiko Yanagisawa. Dans le hall du musée, on peut voir des objets bizarres comme cet éléphant chevauché par un guerrier post-guerre atomique. J’aime l’espace surélevé couvert de vitrage du musée.

IMG_6708m

IMG_6701m

IMG_6710m

IMG_6717m

Un autre jour, un autre lieu, je marche vers Ginza. Devant l’immeuble de carrés vitrés de Renzo Piano pour la Maison Hermes, on peut apercevoir sans grand étonnement une Rolls Royce noire. Pas très loin de là, on construit un immeuble de verre, une sorte d’iceberg ou de diamant. Ces quelques photos sont prises lors d’une promenade en solitaire alors que j’avais pris un jour de congé. Dans ces cas là, je marche sans arrêt et sans fatigue, car j’ai un but, un but indéfini qui consiste à trouver des objets, des architectures remarquables au hazard des rues. Cette recherche rend ma marche infatigable. Il ne s’agit pas de faire un inventaire en photographie de l’architecture de Tokyo, mais plutôt de faire des découvertes architecturales inattendues. Elles ne sont pas toujours au rendez vous, ce qui les rend précieuses, comme un joyaux. A Tokyo, ces joyaux sont souvent difficiles à trouver et sont cachés des regards. C’est certainement ce qui me donne tant envie de les trouver. Et quand la découverte se fait immerger en musique, c’est encore mieux, par exemple « City Lights from a Train » par Vector Lovers ou en beaucoup plus radical « Dead Format » par Blanck Mass, selon l’humeur, comme cette ville entre pointes lumineuses et masse oppressante en quelque sorte.

0