why can’t we look the other way

C’est un sentiment assez étrange de passer autant de temps sur Made in Tokyo, sans que ça soit visible puisque je nettoie, corrige mes anciens billets, le format, les fautes d’orthographe parfois ou des liens erronés. Je fais des sauvegardes du contenu du blog en cas d’incidents, des actions élémentaires qu’il faut penser à effectuer régulièrement. Les espaces Gallery et une ancienne Gallery privée sont également supprimés du site web, ce qui allège grandement la configuration de mon espace internet. Allégé est un bien grand mot car 14 années d’activités internet m’amènent à presque 5 Giga de contenu, en très grande partie les photographies montrées sur le blog.

Le fait de se consacrer au blog plutôt qu’aux réseaux sociaux que j’ai pratiquement abandonné semble à contre courant. Mais pourquoi ne pourrait on pas regarder dans l’autre direction, à contre courant. Cet article lu récemment sur le journal en ligne Huffington Post français intitulé « Les réseaux sociaux sont en train de mourir » me rassure un peu. On y décrit ces réseaux sociaux comme « une fenêtre sur le bruit du monde » où l’on y recherche « au milieu d’une montagne d’ordures le petit caillou qui brille ». Il y a une certaine exagération dans ces mots, mais cette image est cependant très véridique. On nous dit ensuite « ce manège creuse peu à peu notre mésestime de nous. Nous savons que nous perdons du temps [sur les réseaux sociaux] mais au fond, nous n’avons peut être rien de mieux à faire ». C’est cette prise de conscience personnelle qui m’a fait m’écarter d’Instragram par exemple. Je me suis dit que j’avais certainement mieux à faire que de feuilleter les pages Instagram de manière passive et machinales, sans que cela m’apporte grand chose en terme d’inspiration personnelle.

Et je ne sais pas pourquoi, mais l’envie me prend en écrivant ce billet d’écouter L7, l’album Bricks Are Heavy sorti en 1992.

4 commentaires

  1. Tout à fait ! Et puis, alors qu’il n’y a qu’un sens au courant, « à contre-courant » s’étend dans toutes les (autres) directions. C’est ce qui ennuie la plupart des gens, j’imagine.

  2. Merci n !
    Tiens, ça fait longtemps. Je vois que tu continues également sur ton chemin et ton style personnel (photos et textes). Ca fait au moins une dizaine d’années que tu as commencé ton blog, non? Je devrais passer plus régulièrement vers chez toi ! Merci pour cette remarque bien vue, je n’y avais pas pensé.

  3. Je me posais cette semaine exactement la meme question : Y’a-t-il encore aujourd’hui un sens a ecrire un blog ? etc …

    Il y a deux ans de cela, mon compte Facebook a ete pirate. Au lieu d’ouvrir un nouveau compte, j’ai dans la foulee basarde mon compte Twitter. J’ai garde Line pour etre joignable par mes collegues, mais si cela ne tenait qu’a moi je balancerai bien mon ‘smart’phone a travers la fenetre ; )

    Bonne continuation.

  4. L’aspect sécurité est également une des raisons pour laquelle j’ai supprimé un certain nombre de mes comptes sur les réseaux sociaux.

Les commentaires sont fermés.