unexpected crash

IMG_7545k12m

IMG_7545k4m

IMG_7545k2m

IMG_4749m

IMG_4757m

Je reviens sur la destruction d’images que je n’avais pas expérimenté depuis quelques temps car les dernières tentatives remontent à plus de quatre ans déjà. Petite nouvelle sur le blog. Je parlais il y a quelques temps de mes reflexions sur les commentaires. Finalement, je vais maintenir les commentaires mais la possibilité de mettre un commentaire sera fermée après une période fixe d’un mois, c’est à dire que les commentaires sur les billets publiés il y a plus d’un mois seront fermés. Les quelques commentaires que je reçois sont de toute façon seulement sur les derniers billets publiés, et ça me permet de couper les spams. Je me suis rendu compte également que mon adresse email n’était pas immédiatement disponible sur le blog, je viens de rectifier cela avec un page Contact.

une envolée architecturale

IMG_2400m

IMG_3746m

IMG_4424m

IMG_4430m

Ma page préférée sur Made in Tokyo, c’est celle du « A propos ». J’essaie de la mettre à jour régulièrement avec les derniers changements et évolutions du site. J’aime y revenir de temps en temps, cela permet de réfléchir aux prochaines étapes. La mise à jour du 6 août revient sur les illustrations démarrées depuis mars 2014 avec une tentative d’explication, qui commence à se révéler petit à petit dessin après dessin.

Little Things Moving

structure-aug-2013small

Un nouveau morceau sur Soundclound intitulé Little Things Moving. Comme on me l’avait fait remarquer auparavant en commentaire, je parle souvent de mes morceaux musicaux en termes techniques, alors que je parle de mes photographies plutôt en terme sensible. C’est très vrai, je n’aime pas parler de photographie en terme technique car la technique photographique ne m’intéresse pas beaucoup, mais je n’arrive pas à parler de ma musique en terme sensible. Je me réfugie peut être derrière les termes techniques, comme un photographe pourrait ne parler que de modèles d’appareil photo pour éviter de parler du contenu sensible de ses photos. Je n’en suis pas encore au point où j’arrive à comprendre ma démarche et ce que je cherche à faire. Ca viendra peut être un jour.

Je découvre par le fil twitter de JM-EMY, une série d’images conceptuelles intéressantes d’architecture volantes. Il s’agissait apparemment d’une compétition du site Flying Architecture intitulée « Architecture Unchained ». On y voit des buildings volants sans attaches, un peu comme mon architecture végétale volante urbano-végétale. Bien entendu, les images synthétiques de cette compétition sont très belles et professionnelles. On dirait parfois qu’elles sont tirées d’un film d’anticipation. je me permets de montrer quelques exemples ci-dessous.

Image converted using ifftoany

flyingarchi02

flyingarchi03

flyingarchi04

L’architecture fluide et tout en courbe de la première image est un musée volant par Matthias Urschler. Donald Cokara nous montre sur la deuxième image un espace volant qui semble habitable au dessus du désert, contenant des oasis de verdure dans certaines alvéoles du réseau urbain. Il s’agit d’une architecture non-sédentaire et le rapprochement avec l’image nomade du désert est bien vu. Sur la troisième image, Ewa Gawron nous montre une architecture minimaliste faite de blocs encastrés à la verticale, sans aucune accroche et permettant également le voyage. La quatrième concept par Daniel Szalapski propose une architecture organique proche de plantes avec des tiges fixes et des blocs supérieurs pouvant se déplacer d’un dock d’amarrage à l’autre. J’aime beaucoup cette approche utopique de l’architecture.

URBANO-VÉGÉTAL (27) and somehow distorted

IMG_9450m

Avec ces chaleurs estivales sur Tokyo, même les buildings partent en vacances vers les fraicheurs des montagnes et forêts. Je représente une nouvelle fois un de ces départs vers d’autres horizons, pour échapper à Tokyo pour quelques jours. Je me suis senti l’envie de reprendre ma série préférée urbano-végétale le temps de quelques épisodes. Avec 27 épisodes au compteur, je pourrais en faire un photobook dédié.

Tout en me demandant quelle peut bien être la source d’inspiration des ces structures architecturales vertes et flottantes, je tombe un peu par hasard sur des constructeurs de maisons dans les arbres. Je vois certaines similitudes entre ces maisons dans les arbres et mes constructions urbano-végétales, notamment ces deux concepts représentent une forme d’architecture détachée du sol et qui prend appuis sur le naturel, les arbres et les branches. Une forme de rêve également traverse ces deux concepts. Peut être qu’inconsciemment, je retranscris dans mes compositions un rêve d’enfant de maisons dans les arbres.

nendo

La maison dans les arbres ci-dessus est de l’atelier Nendo et se nomme Bird Apartment. Comme son nom l’indique, cette maison comporte des appartements pour oiseaux. Elle est composée de deux parties, 78 nids d’oiseaux de différentes tailles d’un côté et une zone accessible à l’homme par une échelle de l’autre. Cet espace est comme un observatoire, on peut y voir l’intérieur des nids à travers des petits trous conçus à cet effet. La maison est dans une forêt de la préfecture de Nagano.

takashi-kobayashi

Takashi Kobayashi et son agence Tree House People conçoivent aussi des maisons dans les arbres, bien que de format plus classique ou fidèle à ce que l’on peut imaginer. Cette agence construit des maisons dans les arbres depuis 1993. La maison en photo ci-dessus à gauche se trouve à Nasu. Un des principes de cette agence est de rapprocher l’homme de la nature tout en adoptant des techniques de construction préservant la croissance de l’arbre supportant la maison.

terunobu-fujimori

Terunobu Fujimori est une figure connu de l’architecture japonaise. J’ai pu découvrir très régulièrement ses oeuvres architecturales atypiques sur les pages de Japan Architect ou autres revues d’architecture qu’elles soient locales ou internationales (Mark par exemple), notamment la petite maison de thé Takasugi-an Tea House (2004) (deuxième rangée de photos) perchée à 5 mètres en haut de minces troncs d’arbres. Cette architecture semble fragile, comme une fleur de cerisier, éphémère. J’aime d’ailleurs cette association de sakura avec une autre maison de thé, Tea House Tetsu. Fujimori va même encore plus loin dans le surréalisme avec flying mud boat, une maison volante, flottant au dessus du sol.

antonygibbon

Pour sortir du Japon, le designer Antony Gibbon a une approche beaucoup plus futuriste, je dirais même cinématographique pour le rapprochement avec des scènes du Seigneur des anneaux, de la maison dans les arbres. Les deux projets en images ci-dessus Embryo et Roost Treehouse sont superbes par leurs lignes géométriques et des formes qui se mélangent et se camouflent avec la nature. Je me demande s’il y a des projets de création pour faire vivre ces belles images.

ulule-main-photo-2_jpg_640x360_crop_upscale_q85

Pour continuer sur le rêve, voici un joli projet de livre avec illustrations et textes que je découvre sur katatsumuri.fr. Ce livre intitulé « La Ville est un rêve » est une collaboration entre 2 artistes: la dessinatrice Ai Akiyama et l’écrivain Jean-Philippe Lheureux. On peut découvrir quelques pages, illustrations et textes, mais le livre reste à paraitre au mois d’octobre et surtout à financer à travers la plate-forme ulule.com. J’ai décidé de soutenir ce beau projet, qui permettra de recevoir le livre si le projet atteint son objectif de financement. Je vous conseille de faire un tour sur la page du projet sur fr.ulule.com/ville-reve pour le soutenir. Je ne connais pas beaucoup ce principe de « crowdfunding » mais c’est intéressant pour se lancer, et ça a l’air de bien fonctionner comme système, vu l’avancement des fonds du projet de katatsumuri.

Continuons en photographie avec une série de 6 photos prises à Kamakura il y a quelques semaines.

IMG_9706m

IMG_9711m

IMG_9715m

IMG_9759m

IMG_9767m

Le temple bouddhiste se trouve à Kamakura et il a été renouvelé assez récemment. On nous parle de la richesse de certaines des statues, pour leurs postures (à genoux) et instruments de musiques. Je suis assez surpris de voir à l’intérieur du temple des peintures qui ressembleraient presque à du manga. Ce n’est pas la première fois que je constate ce genre d’association atypique, comme à Kyoto au Chishaku-In.

p-disk-sdis

Pour terminer ce long billet aux multiples facettes, je partage un nouveau morceau fait maison dans un style assez similaire au précédent, par l’emploi de sample vocaux répétitifs créant avec les sons électroniques le rythme du morceau. Ce morceau s’appelle Somehow distorted, pour la distorsion volontaire du son dans la dernière partie. J’affectionne cette idée de distorsion, que j’essaie aussi d’appliquer d’une certaine manière à mes compositions photographiques, pour les éloigner du réel.