Portes opposées

TMAS

On plaisantait l’autre jour avec Eddie sur les messages de sécurité annoncées de manière automatique lors de voyages en avion Air France. A un moment ou un autre de la procédure de décollage/attérissage, les stewards ou hotesses de l’air procèdent à la « vérification de la porte opposée ». A quoi correspond cette « porte opposée », cela restera un mystère, mais cette énigme aéronautique m’inspire la photographie ci-dessus prise près de la gare de Ikebukuro. Cette porte blanche rotative, opposée ou pas, semble prendre comme inspiration le fuselage d’un avion de ligne par sa couleur, sa forme aérodynamique et ses raccords.

TMAS

Ces portes sont placées à l’entrée du gigantesque complexe Tokyo Metropolitan Art Space concu par l’architecte Yoshinobu Ashihara et ouvert en 1990. On doit également à Ashihara le Sony Building de Ginza (pris en 2005) et le superbe Komazawa Olympic Gymnasium (pris en Mars 2007) et sa tour de contrôle, à côté du Stade par Masachika Murata. J’aime beaucoup le parc de Komazawa.

ESQ. Hiroo

esq-hiroo

esq-hiroo

On remarque d’assez loin, en passant dans les environs de Hiroo, un nouveau building en cours de finalisation, une structure d’acier en zigzag de 8 étages. Tele-Design (Noriyuki Tajima) est à l’origine de ce joli design architectural. La tour se nomme ESQ. Hiroo et se composera d’espaces magasins sur les 2 premiers étages, d’espaces bureaux pour les 4 suivants et d’un appartement maisonnette de 111m2 sur les 2 derniers étages avec terrasse ouverte (n’imaginons pas le prix de la location, ca doit approcher le million de yens par mois vu le prix de location des espaces bureaux). Cette forme en serpent et les couleurs lumineuses qui s’échappent des baies vitrées entre les parois sinueuses sont vraiment jolies.

Apartment I

apartmenti

Cet immeuble d’apartements de 5 étages apparait dans le dernier numéro de The Japan Architect (numéro 68, hiver). On doit ce bloc de verre à la jeune architecte Kumiko Inui, apprentie de Jun Aoki, reconnue notamment pour ses designs de facades dont celle perforée de l’immeuble Dior à Ginza. Apartment I se trouve à Shibuya, près du quartier de Nishi Azabu dans une petite rue tranquille. L’élément intéressant de cet immeuble est bien entendu la facade rendue transparente par de larges baies vitrées offrant un panorama sur la rue et une intégration directe de l’habitation avec l’environnement urbain. J’y vois une analogie avec la maison ouverte sur la rue de Ryue Nishizawa, Moriyama House. Ce concept vient en contraste avec les maisons individuelles renfermées sur elles-même, protégées de l’environnement extérieur par des murs avec un minimum de fenêtres, tout en conservant une ouverture vers l’extérieur par un patio intérieur. Concrêtement, ce style d’habitation ouverte sur l’extérieur me semble plus adaptée pour une petite agence ou entreprise, mais beaucoup moins pour l’habitat, à moins de n’avoir rien à cacher de son intimité. Les habitants de l’immeuble ont d’ailleurs les stores fermés à chaque fois que j’y suis passé (à peu près tous les jours).

ja68

Comme tous les ans pour leur numéro d’hiver, Japan Architect dresse le bilan architectural japonais pour l’année passée avec une retrospective allant de la maison individuelle au grand complexe urbain. On y trouve quelques grands noms de renommée internationnale comme Toyo Ito pour Tama Art University Library (1), Kisho Kurokawa (disparu cette année) avec le musée The Tokyo National Art Center (2), déjà montrée auparavant, Shigeru Ban pour l’immeuble Nicolas G. Hayek Center (3) à Ginza, qu’il faut que j’aille voir un jour ou l’autre, ou encore le Seijo Townhouse, Garden Court Seijo United Cubes (4) par Kazuyo Sejima, une évolution de Moriyama House que je mentionnais plus haut. Parmi les habitations présentées, j’aime particulièrement House O (5) de Sou Fujimoto, une résidence plein pied composée d’une seule pièce à la forme complexe dont chacune des ouvertures donne sur le bord de mer de Chiba. Reflection of Mineral (6) par Yasuhiro Yamashita / Atelier Tekuto est un petit objet alien posé sur une surface minimum dans une zone résidentielle de Nakano (comme mentionné auparavant, j’aimerais bien trouver cette maison bizarre). Mosaic House (7) par Makoto Takei et Chie Nabashima / TNA a aussi une forme intéressante avec un pan de mur courbé vers l’extérieur. Parmi les grands ensembles, on peut voir dans JA, le Tokyo Mid Town (8) par Nikken Sekkei (Skidmore, Owings & Merrill LLP) et GYRE (9) par MVRDV, mentionné auparavant.

(les photographies de la mosaique proviennent du site de Japan Architect)