made in tokyo

MEX NYC MURAKAMI

dévoilé

Un immeuble à Shinagawa se dévoile derrière un rideau de verdure. Deux photos de cette surface lisse et arrondie s’échappant des arbres. Ces 2 photos datent en fait d’il y a 2 semaines. Ma motivation photographique est au plus bas en ce moment, le froid dehors y est pour beaucoup ainsi que le relatif mauvais temps des week ends.

murakami-mex-nyc

La motivation actuelle va plus vers la lecture, la littérature contemporaine de 2 Murakami qui ne sont pas parents. Le premier bouquin que je viens de commencer est le passionant Kafka on the shore (Umibe no Kafuka) de Haruki Murakami. Et le second volet Murakami sera Les bébés de la consigne automatique (Coin Locker babies) de Ryû Murakami. On dirait presque une résolution de nouvelle année prise en avance que de se donner un flot continu de lecture. En fait non, c’est une nouvelle passion qui me prend en ce moment.

Autre style de lecture, le Lonely Planet. Le départ en vacances vers Mexico City et New York City se fait imminent. Les bagages ne sont pas encore prêt, on s’accroche pour l’instant au guide de voyage. C’est la bonne saison pour le Mexique en ce moment avec une 20aines de degré de température, par contre il semble faire un froid de canard à New York.

17

Wagashi

Kamakura Kohan

La pluie de ce dimanche vient presque contrecarré nos plans de visite des feuilles rouges de l’automne à Kamakura. Armés de beaucoup de courage, on se lance quand même sous la pluie vers le parc de Kamakura Kohan. Pas facile de prendre des photos avec parapluie et appareil en mains. Il n’y avait personne dans le parc comme prévu, ce qui donnait un côté mystérieux à cette forêt. Comme un aventurier (du dimanche), je dévalle les pentes glissantes pour rejoindre un ruisseau couvert de branches d’arbres. Pas un bruit, à part celui de l’eau qui coule et qui tombe.

gâteau japonais wagashi

Pour se réconforter, on aura droit à quelques patisseries japonaises wagashi. Sur la photo ci-dessus, une pâte de haricot rouge (anko) entourée de mochi et supoudré de thé vert. C’est délicieux. Et pendant qu’on mange, on nous montre Klimt à la télé.

14