made in tokyo

MONET + NACT

monet2007-nact

Notre dernier passage au NACT avait été très rapide, juste le temps de rencontrer ce batiment de Kurokawa Kisho, et d’en apprécier la surface ondulée et les cônes renversés. Nous n’avions pas fouillé tous les coins du centre.

Cette fois-ci, nous revenons sur les lieux avec 2 billets gratuits pour l’exposition exceptionelle Monet (Merci AirFrance Japon). Le National Art Center, Tokyo (NACT) réunit environ 90 oeuvres de Claude Monet provenant du Musée d’Orsay, de collections privées au Japon, ou des toiles d’autres musées japonais ou américains. On a pu y re-découvrir la fameuse Gare Saint-Lazare (1877), jusqu’à ses dernières oeuvres à Giverny (plusieurs versions du pont japonais sur le bassin aux nymphéas). Malheureusement, on n’y verra pas Impression, Soleil levant, mais ca fait quand même beaucoup de bien, une immersion d’une heure dans les tableaux lumineux de Monet.

roy-lichtenstein-cathedrale-rouen

L’exposition contient également de petits apartés sur la postérité de Monet, les artistes qui l’ont pris comme influence. Mon préféré est ce tryptique de Roy Lichtenstein sur la Cathédrale de Rouen, venu du MoMa de San Fransisco.

nact

nact

nact

Après l’exposition, on se promène dans les étages du NACT, on défile devant les barrières murales lumineuses, on regarde dans son ensemble les cônes renversés et la surface ondulée. Au dernier étage, il a une bibliothèque libre d’accès avec de belles séries de bouquins sur la photographie et l’architecture. Je reviendrais en explorateur lorsque j’aurais un après midi de libre.

En parenthèse musicale, et toujours grâce aux Inrocks, je suis assez scotché en ce moment sur deux morceaux: le Starlett Johansson des 3 parisiens de The Teenagers en pleine fixation sur Scarlett, et le Pink Squares des 2 anglais de I Was A Cub Scout. A écouter sans modération, comme d’habitude.

5

Portfolio: Passages

kichijojiii

kichijojiii

kichijojiii

kichijojiii

kichijojiii

kichijojiii

kichijojiii

Une nouvelle photo dans la série des passages de nuit, avec les 6 autres ci-dessus. Je les réaffiche pour recréer la série (et remettre un peu d’ordre dans le désordre du weblog).

Pour changer d’horizon, pourquoi pas un passage chez louis-cyprien rials et en particulier sa série des mini-postes de police Koban photographiés la nuit dans des quartiers lambda de Tokyo (et d’ailleurs au Japon peut être). Je vous recommanderais de regarder plutôt le pdf. J’aime ces photos de ville endormie sans personne dans les rues, sans aucune activité à part celle des stations de police allumées. Sur le site, on pourra apprécier d’autres photos japonaises, des autoroutes suspendues en construction ou une vision du luxe par les détails de surface des principales boutiques à Tokyo.

Dans un style complêtement différent mais qui mérite attention, j’ai été épaté par le photoblog Krizalid de Mathieu (les photos se passent au Japon), la première fois que je l’ai visité. Les images de type HDR impressionnent, les couleurs sont tellement poussées que l’on ne distingue plus le réel de l’irréel. C’est ce qui me dérange un peu en fait, les photographies sont plus des images, qui pourrait parfois sortir d’un jeu video à la BioHazard (Démission, Les oubliés, le nettoyeur). Mon oeil demande plus de réalisme pour se sentir à l’aise, mais en même temps je suis captivé par la mise en scène de certaines images (Viens par ici toi, Caged Monster, …).

5

Mikimoto Ginza2

mikimoto-ginza2

mikimoto-ginza2

On doit cette fabuleuse annexe rose Mikimoto Ginza2 pour le spécialiste de la perle Mikimoto à l’architecte japonais Toyo Ito. Ce style aux ouvertures atypiques n’est pas sans faire penser sa création pour TOD’s à Omotesando, achevé 4 ans auparavant en 2004.

Cet immeuble commercial installé en plein Ginza a 9 étages et des facades fines composées de plaques d’acier renfermant le béton. Pour un peu plus d’inormation et des photos supplémentaires, on peut consulter le site Japan Architect avec quelques photos de l’intérieur et de l’escalier couvrant 3 étages.

4

Croisements

nishi-shinjuku

Depuis le 41ème étage de l’hotel Park Hyatt Tokyo, on a une superbe vue sur la mairie de Tokyo, une vue de Tange depuis Tange, ces deux immeubles de Nishi Shinjuku étant du même illustre achitecte Kenzo Tange. Et puis, c’est l’occasion de faire un croisement non volontaire (un de plus) avec iro-iro et sa photo depuis la prefecture, on peut y apercevoir le Park Hyatt. Ma photo a été prise le jour des élections.

ando-tmt

En continuant les croisements avec un autre illustre architecte japonais, Ando dans Ando. Le centre d’exposition 21_21 Design Sight concu par Tadao Ando à Tokyo Mid-Town présente actuellement un programme spécial ANDO. Sur la photo ci-dessus, une des deux ailes symétriques repliées du batiment de béton. Il est assez difficile à prendre en photo dans son ensemble, j’aurais, je pense, souvent l’occasion de m’y essayer.

tokyomt

Continuons avec quelques autres photos de Tokyo Mid-Town. Un grand avantage de Mid-Town par rapport à Roppongi Hills (on ne peut pas s’empécher de les comparer), c’est la verdure environnante: la tour principale et son mur de vitres vertes, les lignes de parc ou les plantations intérieures. Dommage qu’on ne puisse pas marcher ou s’asseoir tranquillement sur les espaces verts pour admirer l’immense tour ou la structure lunaire de Florian Claar vue précédemment.

3

Observatoire animé

shinjuku-gyoen

Cet arbre planté en plein milieu de Shinjuku-Gyoen est inspirant. Seul et grand, on pourrait le comparer à un phare ou à un observatoire de l’activité intense du parc en cette saison. J’aime regarder cette photo en attendant que les branches s’animent, comme dans un film de fantaisie héroïque… Il restait beaucoup de magnifiques cerisiers en fleurs dans le parc, mais ce frêle géant leur damait le pion par sa valeur imaginative.

3

Houses surrounded by flowers

sakura

noir-en-v

toit-oblique

fleurs

A la recherche des fleurs de cerisiers faciles à trouver le week end dernier à Kamakura. C’était la pleine floraison et nous profitons de ce plaisir éphémère d’une semaine au plus, en se promenant à pieds, d’arbre en arbre, jusqu’à Kita-Kamakura.

En voyage, on traverse des zones résidentielles de banlieues avec certaines maisons au physique particulier: une fine maison blanche à la toiture en V entourée d’une barrière unie noire, une autre maison du quartier se couvre d’une drôle de Toiture à l’oblique et se surrélève avec de frêles piliers.

Les fleurs de cerisiers se serrent dans les arbres, d’autres d’un style différent se bousculent dans une petite boîte de marché. Des grands soleils orangés à l’image de cette chaude journée.

5