Made In Tokyo

La Collezione en ombres et lumières

collezione-ando

collezione-ando

collezione-ando

collezione-ando

Je n’avais pas pris de photos d’architecture depuis quelques semaines. Ce ne sont pas les objets architecturaux qui manquent à Tokyo mais plutôt le temps qui me manquait énormément ces derniers week-ends pour partir à leur recherche. Près du carrefour de Omotesando, tout le monde passe devant l’immeuble La Collezione sans soupçonner la complexité qui se cache à l’intérieur. C’était mon cas également, et je découvre l’intérieur arrondi de ce batiment en béton de Tadao Ando pour la première fois. Les façades rectilignes cachent un cylindre entouré d’escaliers qui montent et descendent, on passe d’espaces très sombres à la lumière se frayant un chemin à travers les réseaux de piliers croisés.

14

Projections à Daikanyama

projection-daikanyama

projection-daikanyama

A Daikanyama, dans une salle vide et couverte,
– Tiens, on annonce une exposition de photographies urbaines dans cette salle vide. On peut, dit on, y voir la ville et ses détails en s’asseyant quelques minutes sur le sol.
– Ca me rappelle cette mini-exposition dans des espaces clos et reduits. On peut voir bouger la ville assis dans un fauteuil.
– Ou encore cet espace en plein air loin de Tokyo, ou était-ce déjà. Ah oui, quelque part à Izu.
– Moi, je ne vois rien, à part une toile bleue foncée attachée au mur.
– Oui, c’est normal, c’est virtuel

koban

Retour au réel, pendant que j’écris les quelques mots ci-dessus, je recois cette invitation par email pour l’exposition Koban. J’avais parlé brièvement de l’un des auteurs, Louis-Cyprien Rials, à travers quelques liens vers ces postes de police pris de nuit, seuls batiments allumés dans des rues désertés. L’exposition se déroule au Metro Square, Sankei Building, 1-7-2 Otemachi, Chiyoda-ku du 15 au 19 octobre 2007 de 9AM à 6PM. Difficile pour moi d’aller y faire un tour malheureusement vu les horaires…

4

Lignes obliques urbaines

Continuons encore un peu avec l’argentique et revenons sur Shibuya pour quelques photos urbaines de lignes obliques ou en courbes pointues (le poste de police de Udagawacho par Edward Suzuki) ou en vue de dessus depuis quelque part près de Ebisu. En s’accompagnant du Killer Tune (iTunes Japon, video) de Tokyo Jihen.

2