made in tokyo

Construction

En construction.
Ma motivation pour ce blog est un peu en berne en ce moment. Il y a des moments comme ça qui reviennent de manière régulière. Peut être qu’un blog n’est pas fait pour vivre plus de 5 ans.

18

Hina Dolls

Les quelques photos ci-dessus montrent la collection de poupées Hina de Mari, petite collection que l’on expose lors du festival Hina au début du mois de mars. Ca faisait longtemps que les poupées n’avaient pas été sorties de leurs boîtes. Je les reprend en photos avec grand plaisir.

6

Teien

Nous sommes à Teiein et ces photos ont été prises il y a déjà quelques semaines. Pendant que Mari voit l’exposition du moment, je m’amuse avec Zoa dans le parc et en profite pour prendre quelques photos. J’aime beaucoup cette résidence du Prince Asaka. Elle date de 1933. L’intérieur de style Art Deco, dessiné en grande partie par le français Henri Rapin, est en général plus intéressant à voir que les expositions que l’on y montre. Enfin, je base mon avis sur ma seule et unique visite de l’intérieur en 2005, et sur celle de Mari cette fois-ci.

Dans le parc, il a quelques sculptures parsemées par-ci par-là. Cette girafe de Walter Rotan (1939) est particulièrement élégante.

1

Crashed car

C’est assez rare de trouver dans Tokyo des voitures endommagées de la sorte. Celle-ci se trouve dans une arrière rue de Shibuya, près d’une maison rosée qui aurait aussi besoin d’un bon nettoyage.

2

Le nouveau Nezu

L’institut Nezu que nous avions visité en mars 2006 avait fermé ses portes deux mois après en mai pour cause de rénovation ou plutôt de reconstruction. Le bâtiment fut détruit et l’on peut voir maintenant le remplaçant en construction. Nezu rouvrira ses portes en automne 2009.

La première fois que je suis passé devant ce travail en construction, en apercevant le long toit en plaque de fine épaisseur, la série de fines plaquettes de bois entrecoupées d’interstices couvrant la façade donnant sur la rue, j’ai tout de suite pensé à Kengo Kuma. J’étais assez content, en faisant quelques recherche une fois rentré à la maison, d’apprendre que j’avais raison. En fait, bien que fait de matériaux différents, ce nouveau musée Nezu me rappelle un autre musée d’art japonais conçu par Kuma, le Nakagawa-machi Bato Hiroshige Museum of Art (que je n’ai vu qu’en photo dans un vieux numéro de Japan Architect).

0

Petits moments d’architecture (8)

Il y a parfois à Tokyo des objets architecturaux à la fois étonnant et intimidant, comme ces colonnes de béton dressées comme un orgue dans une rue tout près de Shibuya. L’apparence extérieure de ce bâtiment mystérieux renfermé sur lui-même ne laisse aucun indice quant à son utilisation. Il y a quand même un petit panneau à l’entrée qui nous dirige. Il s’agit d’une école de bijouterie, la Hiko Mizuno College of Jewelry. Le bâtiment date de 1992 et est de l’architecte Mitsuru Kiryu. On imagine que les secrets divulgués pendant les cours et travaux pratiques de cette école sont bien gardés.

J’avais déjà pris cette architecture post-moderne en photo il y a deux ans. Je ne passe pas très souvent dans ce quartier, mais l’idée m’est venu de revoir ce bâtiment depuis que par hasard nous avons vu exposés les travaux des étudiants de dernière année de cette école au rez-de-chaussée de l’immeuble Spiral samedi dernier. Les travaux exposés n’étaient pas des bijoux mais des chaussures originales, une autre activité de cette école. Dimanche dernier donc, je profite d’une course vers Harajuku (aller acheter le déjeuner, des sushis à la mode de Osaka au restaurant Hachiku) pour repartir à la recherche de ce bâtiment.

Mon parcours me fait notamment passer, volontairement, devant la tour blanche clinique de Jun Aoki, le SIA Aoyama Building. La tour blanche se mélange avec le ciel blanc de cette matinée légèrement pluvieuse.

Un peu plus loin et juste à côté des sobres bureaux de Toyo Ito, on trouve un autre bloc étrange hermétique, surmonté d’une étrange paroi de boules blanches. Il s’agit du KOUGAI BROTHERS’ HALL. Je ne trouve strictement aucune information sur internet au sujet de ce bâtiment et l’extérieur ne révèle vraiment pas grand chose.

En continuant ma marche vers la rue Meiji pour rejoindre le croisement de Harajuku, je coupe la rue Cat Street. Dans un coin de rue, Mr Hearts Freaks Store est un petit magasin de quatre étages, composé de 3 blocs légèrement décalés. La surface réagit aux quelques rayons de soleil qui veulent bien s’infiltrer à travers le nuages de cette journée bien grise.

Après avoir acheté mes sushis à Harajuku, je remonte l’avenue d’Omotesando, passe devant l’immeuble Prada et La Collezione de Tadao Ando pour découvrir un peu plus loin un étrange bâtiment noir et aiguisé. Une nouvelle création de Kengo Kuma que je montrerais un peu plus tard.

5

Interlude du sakura mochi

Alternons les photos de blocs de buildings avec un peu de douceur, celle d’une petite boule de riz mochi remplie de haricot rouge et délicatement entourée d’une feuille de cerisier.

Après cet instant de pause, on reprendra dans le prochain billet le béton, du brut et intimidant.

3