Made In Tokyo

まる・まる

Des ronds, sur le mur comme sur le sac plastique. Je n’avais pas eu l’occasion de prendre des photos depuis plusieurs semaines. Je profite d’un passage, certes rapide, dans le centre de Shibuya, pour prendre quelques photos de rues et d’immeubles. Comme je le disais précédemment, je suis en ce moment pas mal concentré sur la création de mon troisième photobook. Il s’appellera à priori « in Shadows ». J’en suis aux essais de mise en page et à la création de compositions inédites, des mégastructures pour certaines. Il me reste aussi à finaliser la construction de « l’histoire » qui relie tous les éléments.

5

It once turned blue, orange and white

Ca fait quelques jours que je n’ai pas montré de nouvelles photos-compositions. On était en fait assez occupé ces derniers temps à la recherche de maternelle pour Zoa. En plus de cela, je me suis mis dans l’idée de commencer à réfléchir au nouveau photobook. Il n’y a pas à dire, ça me démange plus que jamais, mais j’essaie de freiner mon élan car je voudrais le publier sur Blurb en mars l’année prochaine. J’ai déjà une centaine de pages, mais je vais certainement faire quelques coupures au montage. Je pense que certaines compositions seront seulement sur le photobook. J’essaie également de créer pour ce photobook une articulation entre les différentes séries commencées ces derniers mois, pour obtenir un ensemble cohérent qui tend à raconter une histoire (en images et quelques titrages). Pas facile, mais j’aime beaucoup cet exercice.

A part ça côté musique, beaucoup de bonnes choses en ce moment et en vrac: j’aime décidément beaucoup l’efficacité l’electro allemande de Digitalism sur Blitz ou sur le plus pop pogo, la nouvelle version de Not in Love de Crystal Castles avec Robert Smith au chant, ou le remix par Germany Germany de Baptism des mêmes Crystal Castles, pour les voix féminines Undertow de Warpaint et Secrets de Silver Swans, le rock et les guitares de Les Savy Fav sur Let’s get out of here ou la folie musicale de Viernes sur Sinister Love.

0

Stratosphere

Avec les structures en survol au dessus de Tokyo, je pense tenir une nouvelle série. Cette forme de sphère noire ci-dessus est certes plus abstraite que les compositions précédentes. Je joins le titre Stratosphere à un morceau d’électro des allemands de Digitalism. La forme noire se forme au dessus de Roppongi Hills et de la piste d’atterrissage du Sky Deck.

2

Street diving

Alors que j’écoute le EP Morningrise (1991) de Slowdive, il me revient l’envie de faire du « shoegazing photographique ». Dans la lignée du Loveless de My Bloody Valentine, même époque, il y avait 20 ans en 1991, j’aime vraiment beaucoup cette ambiance, qui me donne une fois encore l’envie de voiler mes photos. Ces trois photos sont prises à l’intérieur de Shibuya pour les deux premières et le long d’une petite rue que je connais peu à Ebisu.

3