sur la montagne de Daikan (2)

Continuons cette série à Daikanyama. La plupart des photographies de ce deuxième épisode sont prises sur la route sinueuse appelée Daikanyama Dori (la rue Daikanyama). J’y passe tôt le samedi matin. Enfin, il est 10h du matin donc pas si tôt que cela, mais les boutiques du quartier n’ouvriront que plus tard, vers 11h je pense. Les volets métalliques des boutiques au rez de chaussée de la résidence Castle Mansion Daikanyama au look rétro et aux couleurs de rose usé, sont couvertes de graffitis ou de dessins qu’on penserait être commandé, comme cet étrange tigre assis prenant un café. Les bâtiments à trois étages maximum de cette partie de rue à sens unique se renouvellent petit à petit. Certains des nouveaux buildings ont d’ailleurs des coupes architecturales intéressantes, quand on lève un peu les yeux. Observer les rues de Tokyo demandent à explorer des yeux toutes les directions, comme une girouette.

Un peu plus loin dans Daikanyama, sur une autre rue où se trouve également la boutique Maison Kitsune, que je montrais sur la dernière photographie du billet précédent, ainsi qu’un petit magasin de disques Bonjour Records, je passe très souvent devant la boutique de vêtements homme APC, conçue par Masamichi Katayama et la firme de design intérieur Wonderwall dont il est le fondateur. En parlant de ce petit magasin de disques Bonjour Records, j’y fais un passage rapide de temps en temps. On y vend une sélection de CDs mais aussi quelques livres de photographies et autres objets. Côté livres, je note un bouquin de photographies appelé Grunge préfacé par Thurston Moore. Ce sont des photographies de groupes alternatifs de l’époque du début des années 90, pas seulement du Grunge mais aussi des groupes de mouvance punk à Seattle. Il y a bien sûr des photographies de Kurt Cobain et Courtney Love avec Hole, mais également d’autres figures connues comme Kim Gordon de Sonic Youth et d’autres groupes de l’époque dont le nom m’est familier.

Le reste des photographies dans Daikanyama vont à la recherche des couleurs: le bleu intense d’une Porsche sur un parking derrière deux petits bâtiments aux façades de béton obliques et le vert presque fluorescent du palmier emblématique de Daikanyama.

Les trois dernières photographies du billet sont prises en bas de la colline-montagne de Daikanyama, mais du côté de Shibuya cette fois-ci et non pas du côté de Naka-Meguro à l’opposé, comme sur le premier billet de cette petite série. Sur une rue parallèle à la longue avenue Meiji, je retrouve cet immeuble aux briques orangées comme maintenu en captivité dans une cage aux barreaux obliques. Il s’agit du building Sankyo à côté de la nouvelle sortie Sud de la gare de Shibuya, par l’architecte Tadasu One (Plantec). Au loin sur la même rue, les constructions du nouveau centre de Shibuya avancent à grands pas, notamment l’immeuble de la partie Sud du re-développement de la gare. On ne le voit pas sur la photographie, mais l’immeuble principal de la gare a aussi pris pas mal de hauteur ces dernières semaines. Il reste du temps avant les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, mais les changements sont déjà initiés depuis longtemps.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *