Made In Tokyo

Photobook Made in Tokyo Series

Le voilà enfin! Je l’attendais impatiemment en vérifiant ma boîte aux lettres tous les soirs. Il est arrivé un peu en retard certainement à cause du volcan islandais Eyjafjallajökull. C’était donc une éruption de joie ce soir de trouver un paquet Blurb. Donc le voilà, mon deuxième photobook intitulé Made in Tokyo Series est disponible à la vente sur Blurb.com, comme pour le premier. Le photobook fait 160 pages cette fois-ci imprimées sur le papier premium proposé par Blurb depuis quelques mois. Sans que ça soit vraiment flagrant, on note une qualité supérieure d’impression, qui était déjà très bonne auparavant. Bref, je ne suis pas déçu du résultat et apprécie, pour la grande majorité des pages, de voir les photos des 15 épisodes des séries made in tokyo en pleine page. C’était d’ailleurs le parti pris initial de formater les photos des séries au format photobook.

Comme vous pourrez le voir sur le bandeau droite du blog, un nouveau badge a fait son apparition avec lien vers le photobook sur Blurb.com. J’ai également créé des nouvelles pages pour pouvoir visualiser dans sa totalité les deux photobooks: Photobook Made in Tokyo et Made in Tokyo Series. La visualisation est également disponible ci-dessous. Notez que l’on peut passer en mode pleine page.

Je ne reviens pas sur les thèmes de ce nouveau photobook. Il s’agit d’une sélection des photographies que je préfère de la série Made in Tokyo commencée en avril 2009 et achevée au début de ce mois-ci. Des promenades urbaines donc, de l’architecture placée dans son contexte, des compositions graphiques… Bref tous les ingrédients du blog… Mon premier photobook avait trouvé 28 heureux acheteurs, j’espère pouvoir renouveler cet intérêt avec ce nouveau book!

Made in Tokyo Series: publié le 30 Mars 2010:
Dimensions: Standard Portrait (20×25 cms), 160 pages, Papier Premium (100 lbs, silk-finish), Couverture souple, Disponible à la vente sur Blurb.com (lien ci-dessous)

4

Made in Tokyo Series Vol.15 et Final

L’épisode 15 est le dernier des séries Made in Tokyo. Cet exercice commencé en avril 2009, se termine donc 1 an après en avril 2010 et sera la source de mon nouveau photobook en préparation et pour très bientôt.

Je ne suis pas mécontent d’avoir mené cet exercice jusqu’au bout, avec une extension de 3 épisodes, car je pensais initialement n’en faire que 12. C’est intéressant de travailler avec le produit final en tête (le photobook), de se fixer un cadre, une logique, des contraintes et de s’y tenir: une unité de format (un format unique portrait tronqué), un nombre défini de photos par épisode, un choix plus sélectif des photos à inclure dans chaque épisode. Il y a par contre des points qui ont subi des transformations par rapport à la ligne de conduite initiale: le titrage de la page de couverture et de la dernière page était un exercice qui m’a beaucoup plus au début mais dont l’envie s’est un peu effacée au fur et à mesure des épisodes. Je souhaitais également montrer les photos sur le blog qu’une fois un épisode finalisé, mais l’envie de montrer les photos immédiatement sans attendre était plus fort. Difficile également de se tenir à une période fixe (environ 1 mois) pour la publication d’un épisode, car il y a parfois des semaines à vide, sans inspiration ou sans le temps nécessaire pour prendre des photos de qualité. D’où des épisodes parfois plus faibles que d’autres. C’est une des raisons pour laquelle toutes les photos des 15 épisodes n’apparaitront pas dans le photobook final. Je n’inclurais pas non plus dans le photobook les titrages des pages de couverture de chaque épisode car il n’y a pas consistance.

J’ai désormais à réfléchir et à décider comment organiser les photos à partir de maintenant, sur le blog et dans une galerie. En attendant de trouver une nouvelle formule, je posterais seulement les photos sur le blog.

En photo ci-dessus, le Marunouchi Park Building (2009) par Mitsubishi Jisho Sekkei. J’y reviendrais avec quelques autres photos. C’est un bâtiment au look rétro-moderne et à la finition superbe.

28_mit-vo14-pe30m28_mit-vo13-pe12m28_mit-vo14-pe18m28_mit-vo14-pe19m28_mit-vo14-pe20m28_mit-vo14-pe21m28_mit-vo14-pe22m28_mit-vo14-pe23m28_mit-vo14-pe24m28_mit-vo14-pe26m28_mit-vo14-pe27m28_mit-vo14-pe28m28_mit-vo14-pe29m28_mit-vo14-pe31m28_mit-vo14-pe32m28_mit-vo14-pe33m

3

Made in Tokyo Series Vol.14

En publiant régulièrement de nouvelles photos, j’avais fini par oublier d’annoncer un nouvel épisode de la série Made in Tokyo. J’en suis maintenant à l’épisode 14 avec toujours 16 photos dont la majorité a déjà été montrée ici. Retour à l’architecture sur de nombreuses photos notamment celle, agressive de la photo ci-dessus. Moins impressionnant, le bâtiment ci-dessous est de l’architecte Kazuyo Sejima, pour la boutique Carina Shop à Aoyama.

27_mit-vo14-pe01m

27_mit-vo14-pe02bm

27_mit-vo14-pe03bm

27_mit-vo14-pe04bm

27_mit-vo14-pe05m

27_mit-vo14-pe06m

27_mit-vo14-pe07m

27_mit-vo14-pe08m

27_mit-vo14-pe09m

27_mit-vo14-pe10m

27_mit-vo14-pe11m

27_mit-vo14-pe12m

27_mit-vo14-pe13m

27_mit-vo14-pe14m

27_mit-vo14-pe15m

27_mit-vo14-pe16m

J’ai pris l’habitude de mettre quelques liens musicaux donc je continue encore un peu avec la musique qui m’accompagne beaucoup dernièrement et que je recommande chaudement. Enfin, je commence un peu froidement avec l’electro sombre de Moderat (combinaison de Modeselektor et de Apparat) sur quelques morceaux comme Seamonkey, A new Error ou Les grandes Marches. Ces morceaux m’amènent vers ceux de l’album Orchestra of Bubbles de Apparat et Ellen Allien: Leave Me Alone et Jet. Du label BPitch Control, passons ensuite écouter du côté de Kitsune, les morceaux High Together et Nights Off de Siriusmo. Sans changer de label, je voyage du côté du pop rock formidable de Two Door Cinema Club (ils vont faire beaucoup parler d’eux, si c’est pas déjà le cas) avec quelques morceaux impeccables: Undercover Martyr, Cigarettes in the Theatre. On trouve beaucoup de bonnes choses sur Kitsune et notamment le rock post new wave de The Drums sur I feel stupid (photographié par Hedi Slimane d’ailleurs) et l’electro pop de Delphic sur Doubt. En passant sur Warp, je découvre les musiques « orientisantes » de l’américain Gonja Sufi sur Ancestors. Et en vrac, pour compléter le voyage musical, Complexity Reducer des espagnols de Delorean, Tornado de l’islandais Jonsi de Sigur Ros, le nouveau morceau assez bizarre Flash delirium de MGMT, les contre-pieds de Bet des toulousains The Dodoz, le morceau à deux voix The Blues de Primary feat. Nina Persson, la jolie Song X de Kyrie Kristmanson et des morceaux de Shearwater à donner des frissons: The snow leopard, Landscape at speed

6

Made in Tokyo Series Vol.13

Continuons tranquillement avec l’épisode 13 de ma série Made in Tokyo. Cet episode est assez graphique sur certaines des photos images. Le temps d’une matinée, j’ai retrouvé l’excitation de la promenade et recherche architecturale à Shinjuku. Je suis entré dans Kabukichō à la recherche de deux immeubles de Minoru Takeyama, l’architecte de la Tour 109 à Shibuya, aperçus en photos seulement dans des guides et livres d’architecture. Il s’agit, en photos ci-dessous, du Ichiban-Kan et du Niban-Kan. Les bâtiments datent de 1970 et sont perdus dans les petites rues du quartier. Les formes sont futuristes et l’apparence graphique (lignes, bandes, cercles de couleur). Les bâtiments ont malheureusement bien souffert en 40 ans, les façades sont délavées et bien endommagées dans l’ensemble.

Sur d’autres photos, on trouvera de la neige à Ebisu (une journée de neige sur Tokyo récemment) et une escapade involontaire à Numazu. La grand mère de Mari repose maintenant tout près de l’océan à Numazu.

23_mit-vo13-p01m23_mit-vo13-p02m23_mit-vo13-p03m23_mit-vo13-p04m23_mit-vo13-p05m23_mit-vo13-p06m23_mit-vo13-p07m23_mit-vo13-p08m23_mit-vo13-p09m23_mit-vo13-p10m23_mit-vo13-p11m23_mit-vo13-p12m23_mit-vo13-p13m23_mit-vo13-p14m23_mit-vo13-p15m23_mit-vo13-p16m

Côté musique, ça faisait longtemps. Ca fait maintenant quelques mois que je suis en recherche active de nouvelles musiques, un petit peu tous les jours, ça devient une vraie addiction: l’électro de Four Tet sur Love Cry et Sing, celle précise et abstraite de Pantha du Prince sur Stick to My Side avec Noah Lennox à la voix, toujours le même Lennox échappé en solo en Panda Bear sur le morceau à rallonge Good Girl/Carrots, un autre prince ou plutôt une princesse française Le Prince Miiaou sur Our Tale, le pop-rock désorientant des norvégiens de Serena-Maneesh sur I jut want to see Your Face, l’électro-pop poussive de Basement Jaxx sur Scars et Raindrops, celle encore plus poussive de Capsule et la voix robotisante de Toshiko Koshijima sur Jumper, celle plus fine et légère de Jonsi échappé lui de Sigur Ros sur Go Do, le rock quasi moyenâgeux et étrange de These New Puritans sur We Want War… Entre autres.

MP et moi nous sommes rendus à l’exposition groupée de Toshiya Watanabe, Thomas Orand, Dairou Koga et Jon Ellis. J’avais rencontré les 4 en Septembre 2008 à Ueno lors d’une réunion Flickr (que je n’utilisais pas à l’époque et plus maintenant d’ailleurs). Leur première exposition s’intitule Fragments of Tokyo et se déroulait pendant une semaine jusqu’au 14 février à la galerie Place M près de la station Shinjuku-Gyoen. Comme le titre peut l’indiquer, l’exposition montre 4 points de vue sur Tokyo, assez différents d’un photographe à l’autre d’ailleurs mais, à mon avis, avec l’humain comme point d’accroche: Toshiya Watanabe montre des paysages urbains dans le quartier désert et en construction de Ariake, on est proche de l’humain mais maintenu à distance par le taille des constructions. Thomas Orand propose une approche plus intime, plus proche du lieu du vécu sans pourtant apercevoir l’humain que l’on effleure. Jon Ellis montre le centre de Shibuya, dense en population et activités, mais détourne le regard vers les vitrines et flaques d’eau pour éviter tant que possible la présence frontale. Dairou Koga, lui par contre, montre la présence humaine en situation, d’une manière plus directe, à la découverte de la ville. Il aurait été intéressant à mon avis de construire cette liaison dans l’exposition, peut être dans la disposition des photographes / photographies. Toujours est-il, que c’était vraiment un plaisir de découvrir imprimés et affichés les travaux de photographes que je suis depuis un plus d’un an et demi. Ils ont beaucoup de talent, je leur souhaite une prochaine exposition prochainement et beaucoup de succès.

0

Made in Tokyo Series Vol.12

Et le volume 12. Je suis enfin arrivé au terme de mon objectif de faire une série de 12 épisodes, série commencée en avril 2009. Je pense quand même continuer tranquillement avec un 13ème volet etc … tout en mettant en avant quelques photos de la série sur le blog. Par contre, le nouveau photobook Blurb que je voulais faire avec cette série (les 10 premiers volumes) traîne un peu. Je ne désespère pas de le finir bientôt.

22_mit-vo12-p01m22_mit-vo12-p02m22_mit-vo12-p03m22_mit-vo12-p04m22_mit-vo12-p05m22_mit-vo12-p06m22_mit-vo12-p07m22_mit-vo12-p08m22_mit-vo12-p09m22_mit-vo12-p10m22_mit-vo12-p11m22_mit-vo12-p12m22_mit-vo12-p13m22_mit-vo12-p14m22_mit-vo12-p15m22_mit-vo12-p16m

8

Made in Tokyo Series Vol.11

mit-vo10-p09s

Enfin l’épisode 11 de la série Made in Tokyo commencée en Mars et qui a pris un peu de retard ces 2 derniers mois. Ici, je reprends les dernières photos montrées avec quelques autres en addition comme celle du dessus.

21_mit-vo10-p01m21_mit-vo10-p02m21_mit-vo10-p03m21_mit-vo10-p04m21_mit-vo10-p05m21_mit-vo10-p06m21_mit-vo10-p07m21_mit-vo10-p08m21_mit-vo10-p09m21_mit-vo10-p10m21_mit-vo10-p11m21_mit-vo10-p12m21_mit-vo10-p13m21_mit-vo10-p14m21_mit-vo10-p15m21_mit-vo10-p16m

4

Made in Tokyo Series vol.10

mit-vo10-p01s

Le rythme de publication des épisodes de la série Made in Tokyo se régularise à 1 par mois et voici donc le volume 10. Dans ce volume, on pourra y voir des scènes de Matsuri (Photos 4, 5 et 6), celui d’automne autour du temple Hikawa à Higashi (entre Shibuya et Ebisu), quelques scènes de rue à Shibuya sous le soleil de midi (photos 13, 14) ou à Daikanyama. Cette série s’entrecoupe de scène à la mer à Hayama (photo 12), proche de Zushi et un retour en 2 photos sur Atami: une assiette de sashimi (photo 9) et une façade extérieure du musée MOA (photo 10). Il y a quelques éléments d’architecture également: une avancée sous le soleil couchant du Museum of Modern Art à Hayama par Axs Satow (photo 16), une façade de Hillside Terrace par Fumihiko Maki à Daikanyama (photo 10), un autre projet de Maki en cours de finalisation pour une institution juive (photo 3) et le bâtiment Laforet Harajuku datant de 1978 par Irie Miyake Architect Office qui participe d’ailleurs au design d’une grande partie des projets Mori. En regardant le site web, je remarque d’ailleurs que Irie Miyake a conçu l’ambassade de France à Tokyo en 1980. Cet épisode est très varié. Encore 2 volumes, et j’aurais terminé mon projet de réaliser 12 volumes à ce format (16 pages). Je vais ensuite penser assez vite à construire un photobook et le présenter sur Blurb.

20_mit-vo10-p01m20_mit-vo10-p02m20_mit-vo10-p03m20_mit-vo10-p04m20_mit-vo10-p05m20_mit-vo10-p06m20_mit-vo10-p07m20_mit-vo10-p08m20_mit-vo10-p09m20_mit-vo10-p10m20_mit-vo10-p11m20_mit-vo10-p12m20_mit-vo10-p13m20_mit-vo10-p14m20_mit-vo10-p15m20_mit-vo10-p16m

Parler musique sur ce blog devient chose récurrente ces derniers temps. Il faut dire que j’aime me promener sur Internet de liens en liens à la recherche de belles choses et j’ai envie d’en parler ici. Et j’en trouve beaucoup de belles choses, des morceaux originaux et inventifs comme 100000 thoughts par Tap Tap, un morceau à la dynamique contagieuse. Comme pour le groupe précédent, grâce au blog Word and Sounds, je découvre Andrew Bird avec ce morceau Heretics. Comme pour toutes promenades musicales, je fais toujours un détour vers Animal Collective avec un morceau plus ancien et comme toujours décalé par les distorsions vocales Leaf House. Je passe également écouter un nouveau morceau de Grizzly Bear, About Face. Je ne suis jamais déçu par la beauté des chansons de Grizzly Bear. Pour changer de style, je découvre la voix aiguë de la norvégienne Sissy Wish sur un morceau de l’album Beauties never die s’intitulant mystérieusement DWTS. J’ai découvert Why? récemment, comme beaucoup de groupes mentionnés ici, et j’apprécie l’humour particulier de morceaux comme The Hollows.

Pour continuer un peu la ballade musicale, Pitchfork nous présente régulièrement des nouveaux morceaux de Atlas Sound, projet solo de Bradford James Cox de Deerhunter (que j’apprécie énormément), comme ce morceau lent et entêtant Shelia. Découvrir Atlas Sound, c’est également l’occasion de bifurquer par Game of Diamonds de Deerhunter. Et de rester encore un petit peu sur du rock indé avec Shaking Hands par Women avant d’atteindre les inspirateurs Sonic Youth. J’hésitais un peu à écouter leur nouvel album The Eternal car je savais à quoi m’en tenir, au son Sonic Youth. Il n’y a pas de doute, Sacred Trixter ne dépareille pas. Rien de vraiment nouveau mais ça fait du bien de temps en temps de ré-entendre la voix à peine juste de Kim Gordon (quoique en amélioration). Dans cette promenade musicale, on pourra pousser un peu plus loin dans le rock noise à guitares omniprésentes de Japandroids avec un morceau météorite I Quit Girls. La liste de mes découvertes musicales est longue cette fois-ci et passe par quelques morceaux remarquables comme Km 43 des français de [Drive in] Static Motion, le flou et répétitif Tunnelvision par Here We Go Magic et le brillant instrumental Kennedy de Ratatat. Je termine mon périple par du Shoegazing. Je ne découvre que maintenant les morceaux de My Bloody Valentine alors que j’aurais du écouter cela il y a plus de 15 ans, mais j’étais certainement trop occupé à écouter intensément Trompe le Monde des Pixies sorti la même année en 1991. Je me rattrape donc maintenant en découvrant les nappes de guitares et la voix en retrain de Only Shadows. Dans le même esprit mais plus récent, terminons avec le morceau Thursday des new yorkais Asobi Seksu, à moitié japonais (Yuki Chikudate au chant) d’où le nom du groupe.

La suite au prochain épisode, j’ai encore beaucoup de musique à mentionner ici. Les liens sur les morceaux dirigent vers iTunes. Les liens sur les groupes proposent parfois les morceaux cités en écoute.

8