natural ellipse

Quelque part bien caché dans Maruyama-cho, le quartier des Love Hotels sur les hauteurs de Shibuya en montant la rue Dogenzaka, on peut trouver une forme d’ellispe blanche à mi-chemin entre une forme alien et un grain de riz. Il s’agit de la Natural Ellipse House par Masaki Endoh, un des architectes japonais présenté au Archilab d’Orléans l’année dernière. Ca faisait déjà quelques temps que j’avais envie de voir en vrai ce batiment concept, après l’avoir vu plusieurs fois déjà en photo sur mon Atlas Phaidon, à l’exposition Parallel Nippon du Musée de la photographie à Ebisu Garden Place (en Nov 2006).

La recherche à moto ne fut pas si difficile que je le pensais, bien qu’on pourrait s’y perdre dans les labyrinthes de Maruyama-cho. On part à sa recherche à pieds après avoir garé la moto dans un coin de rue. Mari garde le casque de moto sur la tête pour passer inapercue, ou plutôt pour ne pas avoir l’air d’un couple qui va au love hotel. L’ellipse est bien cachée dans les rues étroites, mais on finit par la débusquer. Les quelques ouvertures sur l’extéreur sont fermées, aucune de chance d’apercevoir un peu l’intérieur. Je ne sais pas si cet appartement étroit, ouvert sur le dessus, est habité, mais je peux comprendre qu’on se coupe de l’extérieur dans ce quartier. Cette ellipse-concept date de 2002, mais on voit quelle prend mal le temps, le blanc des murs lisses perd de son immaculé. Ca doit être l’environnement … J’aurais voulu voir l’intérieur quand même, mais on se contentera des quelques petites photos ci-dessous tirées du site de Masaki Endoh.

natural-ellipse

L’adresse de l’ellipse: 7-1 Maruyama-cho, Shibuya-ku, Tokyo. Près de la station de Shinsen.

Après avoir pris les quelques photos ci-dessus, on rejoint la moto, Mari toujours avec son casque sur la tête… direction le nouveau musée près de Roppongi.

10 commentaires

  1. Le travail de cet architecte est impressionant, mais on dirait que beaucoup de ces projets sont plus des démos que des lieux réellement utilisés.

  2. Oui, il semble y avoir beaucoup de projets, je ne sais pas en effet s’ils ont été tous réalisés ou s’ils sont restés à l’état de maquette.
    Mais, Natural Strips II par exemple, est réellement utilisé. J’ai apercu ce magasin quelque part à Shibuya sans vraiment me rappeller de l’endroit. Ca m’a sauté aux yeux en regardant son site.

  3. Drôle de coïncidence, on vient de me ramener aujourd’hui le magazine Air France de Janvier dont la couve annonce le « Japon Poétique » et en page 84 on a cette Natural Ellipse en pleine page. Juste à côté une photo de la « ruelle des pochards » (?!) aussi dans Shibuya.

  4. Drôle de coincidence en effet. Je ne suis pas certain que le quartier où se trouve la natural ellipse représente bien le japon poétique … Je ne connais pas cette rue de pochards, pas vraiment poétique non plus :-)

  5. Bonjour, je pars à tokyo dans 10 jours!!!
    Trop hâte et d’ailleurs dans un premier temps je voulais remercier Frédéric pour ce blog qui m’a beaucoup aidé à trouver des pistes et me faire un parcours d’archi la-bas…

    Mais en fait je viens de tomber sur le commentaire n°7 de cette page et j’avoue que ces deux projets me tiennent aussi beaucoup à coeur. Si jamais depuis deux ans tu as pu trouver les adresses exactes de la « white base » et/ou de la « reflexion of mineral » pourrais tu me les envoyer sur mon mail : jibouille_666@hotmail.com

    Merci d’avance

    Julien

Les commentaires sont fermés.