BRUTコンクリート

En ce promenant dans les quartiers de Shibuya, entre Aoyama, Jingumae et Shoto, on peut voir quelques spécimens architecturaux de béton d’aspect brut et inhospitalier, comme des mini forteresses inaccessibles.

L’architecture post-moderne de la première photo, aux colonnes de béton verticales, renferme une école de bijouterie specialisée fondée en 1966, la Hiko Mizuno College of Jewelry. Le batiment, datant de 1992, est de l’architecte Mitsuru Kiryu (dont j’arrive pas à trouver beaucoup d’infos).
Adresse = 5-29-2 Jingumae, Shibuya-ku.

POSH Hyojito, renfermant la compagnie du même nom, faite d’espaces rectangulaires et cylindriques, est plutôt austère. C’est une architecture de Shigeru Uchida / Studio 80 (1986).
Adresse = 5-12-22 Minami-Aoyama, Minato-Ku.

En remontant le centre de Shibuya jusqu’au quartier de Shoto, on peut remarquer à une intersection de petites rues, un autre petit bâtiment brut, très peu ouvert sur l’extérieur et aux lignes aggressives. Il renferme une galerie, Gallery TOM, construite en 1984 par l’architecte Hiroshi NAITO, fondateur de Naito Architects and Associates.
Adresse = 2-11-1 Shoto, Shibuya-Ku.

5 commentaires

  1. Bonsoir,
    Je passe régulièrement sur ton blog et la qualité de tes photos – et des commentaires qui les accompagnent – me ravissent et me permettent de voir ce que mon court séjour à Tokyo ne m’avait pas mermis de connaître.
    Un de mes fils vit à Tokyo (où il a épousé une Maki – pas Mari -) et je suis architecte.
    C’est tout bon, merci de ton travail.
    JC

  2. un peu partout, les fils d’electricité, comme si les infrastructures n’accompagnent pas le dévelllopment de l’architecture, comme si l’espace urban ne cesse de demander de nouveaux réseaux, toujours décallés, toujours en manque.

  3. Your blog has been included in our new guide.
    Please keep us informed of any changes to it.

    Around The World with Daily Photoblogs Old and New: a brief history of the City Daily Photoblog movement and a guide to sites around the world.

  4. Merci JC pour votre passage sur mon site. En espérant vous donner quelques idées supplémentaires pour votre prochain séjour à Tokyo.

    Les fils électriques disparaissent dans les quartiers entièrement renouvellés, mais sont encore très présents dans les zones résidentielles, pendus un peu n’importe comment. C’est une constante de la ville, et ils sont aussi en désordre que bon nombre de maisons individuelles à Tokyo.

    Merci Gerald, je n’en demandais pas autant.

Les commentaires sont fermés.