En dehors des combats

Dimanche dernier à partir de 8h30 du matin, on pouvait assister à un entrainement de lutteurs de Sumo au sanctuaire de Hikawa à Higashi, Shibuya-Ku. Le long de la grande allée, quelque part entre les arbres, on trouve en effet un terrain en forme de cercle recouvert d’un chapiteau de bois. Nous avions apercu quelques jours auparavant une annonce indiquant cet entrainement de la maison-écurie Kise, en plein air et ouvert au public.

Les combats sont impressionants, comme on peut s’en rendre compte lors de tournois de sumo à Ryogoku, mais ce que j’ai préféré prendre en photos ici, ce sont les scènes à côté des combats, les actions et postures des lutteurs en dehors du dohyō. Certains se recoiffent, ou s’entraident à réattacher correctement leurs longues chevelures, d’autres subissent le lourd poids de l’échec et le regard des autres. Sur le bord du dohyō, un jeune lutteur regarde attentivement ses pairs, tandis qu’un autre répètent les postures d’entrée en combat sous le regard dur du oyakata, l’entraineur. Nous observons ces scènes avec beaucoup d’attention et de curiosité…

11 commentaires

  1. très belles photos – comme régulièrement ici
    j’aime beaucoup la seconde, je ne sais pas, sans doute ce regard d’enfant perdu dans la masse du corps

  2. Merci le lapin, c’est vrai qu’il a un visage d’enfant, peut être le plus jeune du groupe, au dessous des 20 ans…

  3. Très belles photos mais qui me laissent rêveuse: est-ce une réalité ou un mythe que les sumos sont considérés comme des hommes séduisants?
    De plus, il sont toujorus l’air triste et ça se vérifie encore ici.
    En tout cas, merci!

  4. Ca doit être un mythe. J’avais entendu parlé de cette considération sur les sumos avant de venir au Japon, mais jamais rencontré personne qui trouvait les sumos séduisants. C’était peut être vrai dans le passé, mais les populations jeunes se désintéressent de ce sport.

    Le noir et blanc joue peut être sur cette impression de tristesse, que je n’ai pas vraiment rencontré sur le terrain. Je pense que ces jeunes sumos étaient pris par la fatigue et certainement un bonne dose de stress (le coach n’a pas l’air facile)…

Les commentaires sont fermés.