Réflexions sur Intercity

Revenons à l’architecture, à l’urbain, au Tokyo des immeubles, ceux d’Intercity à Shinagawa. Derrière la gare, c’est un espace vide entouré d’une couronne d’immeubles. Ils se ressemblent tous, sans grand caractère, à part celui ovale à l’entrée du parc urbain. En cette journée dégagée et lumineuse d’hiver, les tours dialoguent entre elles à travers les réflexions sur leurs parois de verre.

2 commentaires

  1. Lorsque j’habitais a Tokyo, je débarquais ts les jrs de cette gare. Et en ce temps la, c’était un vaste chantier derrière la gare (mais qui avançait rapidement !)… Je vois le résultat grâce a toi, merci.
    C’est vrai, ca manque un poil d’inspiration, c’est « propre et net » mais trop commun pour rester en mémoire. Néanmoins on peut imaginer que les bureaux doivent être ultra fonctionnels, c’est déjà ca.

  2. Les espaces bureaux doivent très certainement être agréables, par contre l’extérieur des immeubles est plutôt froid, sans rien pour attirer les foules le week end.

    Ce complexe, tout comme Shiodome, était d’ailleurs dénoncé par Tadao Ando, comme contribuant au phénomène “Urban Heat Island”, le réchauffement des zones urbaines, accentué par quelques complexes en bord de la baie de Tokyo bloquant l’arrivée des vents de mer rafraîchissant la ville.

Les commentaires sont fermés.