Made in Tokyo Series vol.2

mit-vo2-p01s

Il s’agit du deuxième volet des séries Made in Tokyo. Je suis un peu en avance car je comptais publier un épisode tous les mois et que nous sommes seulement au milieu du mois. J’ai un peu de mal à me retenir et à attendre la fin de mois, voilà tout. Comme pour l’épisode précédent, j’essaie de me tenir à la ligne directrice que je me suis fixée, c’est à dire un livret de photos et compositions de 16 pages au format book blurb avec page de couverture et page de sommaire.

Je prends beaucoup de plaisir à fonctionner de cette façon, à être beaucoup plus sélectif sur les photos qu’en mode « blog ». Idéalement, j’aimerais être encore plus sélectif et mieux travailler le message ou le thème liant les photos. C’est un travail de réflexion et de prise de distance très intéressant mais difficile, surtout sur une courte période d’un mois. Il faudrait certainement plusieurs mois pour faire mûrir tout ca. C’est la raison pour laquelle j’ai un peu de mal à définir un titre pour cette série numéro 2 (la série 1 s’appelait urban textural skin et s’alimentait de quelques photos plus anciennes). J’ai un fil conducteur qui fonctionne avec quelques photos comme le rouge feu et le bleu froid du ciel de printemps et des buildings de Shiodome, le blanc rosé des cerisiers du printemps en alternance… cette série aurait plus s’appeller « transitions », comme transition saisonnière: entre le bleu hivernal et le rouge estival, il y a le blanc rosé printanier; comme transition également vers une nouvelle manière de faire, comme l’exprime le titre en flèche de la page de couverture. Dans cette série, je développe également un lien entre l’urbain et le naturel, comme thème assez classique chez moi. Les photos fonctionnent en fait plus en dyptique avec un titre pour chacun d’eux (en anglais car le photobook final sera en anglais): les hauteurs d’un immeuble et le vol d’oiseau, les structures distordues d’immeuble ou de structures d’acier, les cerisiers en fin de vie sur la route et des marques au sol à la craie blanche comme pour entourer la scène d’un crime, un poisson sorti de l’eau et un batiment rond en forme de grand réservoir… Je donne volontairement peu ou pas d’information sur les objets photographiés, sur les lieux. J’apporterais très volontiers des informations si questions se posent dans les commentaires.

Comme pour le volet précédent, la série se trouve ci-dessous et se nomme Made in Tokyo Series vol.2. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

12_mit-vo2-p01m12_mit-vo2-p02m12_mit-vo2-p03m12_mit-vo2-p04m12_mit-vo2-p05m12_mit-vo2-p06m12_mit-vo2-p07m12_mit-vo2-p08m12_mit-vo2-p09m12_mit-vo2-p10m12_mit-vo2-p11m12_mit-vo2-p12m12_mit-vo2-p13m12_mit-vo2-p14m12_mit-vo2-p15m12_mit-vo2-p16m

9 commentaires

  1. Toujours aussi chouette niveau photo :D j’aime beaucoup celle de la rue et des cerisiers!
    Par contre j’ai beaucoup de mal avec le sommaire, j’aurais préféré quelque chose de plus sobre et mieux agencé. Je ne suis pas fan de la police également.

  2. Merci Guillaume pour ton commentaire, comme d’habitude.
    Pour le sommaire, ça se discute :-) Je tentais quelque chose d’un peu différent. La police, c’est du Arial, tout ce qu’il y a de plus classique (j’utilise toujours cette police), mais j’avais envie de donner un peu de relief, ce qui contraste un peu avec tout ce que j’avais fait jusqu’à maintenant. Je n’ai pas utilisé ce type de relief depuis plus de 7 ans (sur mon ancien site), mais je trouvais ici que ça s’accordait bien, d’une manière ludique, avec la photo de fond qui hésite entre le plat et le relief. Ce qui peut gêner, j’en conviens, c’est le contraste peut être un peu trop fort avec la page de couverture. Pour l’agencement, par contre, j’adore les lettres à l’oblique qui suivent une accroche du décor.

  3. Je trouve que ce volume 2 est clairement superieur au precedent en particulier grace au travail de cadrage/recadrage…et je pense egalement que le travail sur la typo est perfectible. Une bonne source d’inspiration a ce sujet : http://www.idea-mag.com

  4. Content que mes commentaires servent ;)
    En fait ce que je trouvais gênant niveau police et relief c’était cet effet un peu « Wordart » (je crois que c’est le nom des grosses polices sur Word non? j’ai un trou), mais après revisionnage ça va.

    Je pense que ce qui me gène le plus pour le sommaire c’est la couleur de la police et du fond.

    Pour l’agencement après ça va dans le même sens que le titre sur la page de garde (d’ailleurs au niveau du titre c’est nickel) donc je comprend parfaitement l’idée!

  5. salut!, ca fait un moment! je te conseil en typo la DIN ou la Myriad… c’est vra que l’arial est très classique (très PC…)
    C’est 2 typo sont sans sérif et donc plus intemporel… Le truc apres pour être puriste c’est de travailler l’approche des lettres… A ta dispo si besoin

  6. Merci JM pour ton commentaire encourageant comme d’habitude et pour le lien. Je ne suis pas sûr de vouloir aller très loin dans la recherche typographique, mais quelques liens en ligne me sont intéressant.

    Guillaume, je vois ce que tu veux dire sur l’effet « wordart », en l’occurrence, c’est plutôt du photoshop-art. Effets prédéfinis dans le software que moi-même à priori je n’aime pas trop utiliser, à part à quelques occasions comme cette fois-ci. A mon avis, ça reste appréciable quand c’est utilisé avec modération. Par contre, on voit tout de suite avec quel outil le texte a été fait ce qui peut être un peu gênant…

  7. Merci Micka (ça fait très longtemps dis moi), je vais regarder ces polices. Dis moi, tu m’avais filer il y a longtemps un lien vers un site de polices Mac, as tu encore le lien?

Les commentaires sont fermés.