雲へ

Après les deux photos 雪へ (vers la neige), ces deux autres photos 雲へ (vers les nuages) annoncent comme le début d’une nouvelle série: une intéractions entre les éléments naturels et le construit. Je cultive la photo sombre et décalé en ce moment, je devrais revenir vers la couleur dans peu de temps.

5 commentaires

  1. Quelle atmopshère !
    C’est tres captivant, J’adore la première, le rendu est magnifique !

  2. Je souhaiterais que vous continuiez à sortir des photos en N et B.
    je trouve les dernières fort bonnes.Les ‘libellules’ superbes, pour mon gout personnel j’aurais cadré sans les arbres renvoyant ainsi à la photo de l’hélico.
    Suite à la réédition de ‘Pour un langage à venir’, je me traduis les petits essais de Nakahira Takuma fournis avec. Sa vision des paysages urbains et nocturnes dramatisés par un contraste rendant les seuls éclairages ‘flashy’ est maintenant mieux comprise par le contexte historique des années 60: la révolution cubaine pour l’enthousiasme gauchiste et les Olympiades de Tokyo pour le renouvellement urbain de l’époque.
    Le N et B reste un choix dérangeant, ne serait-ce que la nostalgie qu’il évoque.Alors aujourd’hui on peut mettre en scène des photos du paysage urbain pour faire sentir la crise, là comme ailleurs; pourtant Tokyo est sensiblement la même ville que l’année dernière, les rêves d’opulence en moins.

  3. Merci pour vos commentaires !
    Thanks for your comment !

    … qui sont toujours très encourageants et donnent envie de continuer dans cette direction.

    Je vais essayer de continuer le noir et blanc, par alternance, je pense. Ca me donne envie de commencer à penser à mon prochain photobook (alors que je voulais un peu me sortir de l’esprit d’en faire un nouveau prochainement). Mazeuil, tu me donnes envie de revoir d’un peu plus près For a language to come, je vais essayer de lire un peu les explications en librairie quand j’en ai l’occasion. Je trouve le book un peu cher par contre, 6000 yens, c’est ce qui m’avait également un peu bloqué.

  4. J’aime l’ambiance de la première, on se croirait dans un vieux film de samouraï.

Les commentaires sont fermés.