ZC:5suspensions/1building

Des voies suspendues entre Akasaka et Roppongi, une portion de la loop express intra-Tokyo, la plus grande oeuvre architecturale de la ville. Une fois qu’on a découvert la musique d’Autechre, difficile de passer à autre chose, car on trouve toujours du nouveau, de l’inattendu. Donc je continue petit à petit à en parler dans mes billets car ce n’est pas facile de se frayer un chemin entre la multitude de morceaux qui composent leur discographie. J’alterne l’abstrait et le plus ambient et accessible, en passant de Pro Radii sur Untilted vers le superbe et fragile Corc sur LP5, en passant aussi vers les longues progressions de Recury sur Chiastic Slide. Je n’avais pas encore attaqué ces deux albums: Untilted et Chiastic Slide. Ni Move of Ten d’ailleurs que je découvre avec le morceau y5. See on see sur Oversteps me fait penser à des particules de lumière qui scintillent et a la beauté pétillante et adictive du champagne. Altibzz sur Quaristice est un morceau assez court qui joue plus sur l’ambiance que sur les effets. L’ambiance devient plus particulière encore pour Cfern sur Confield, la mélodie inquiétante qui démarre le morceau est dérangée par un rythme instable mais qui accompagnera la totalité du morceau alors que la mélodie elle se mute petit à petit. Autechre joue beaucoup sur cette dualité mélodie qui se transforme en douceur et rythmique marquée et instable. Le focus passe de l’une à l’autre tout au long des morceaux. Under BOAC sur LP5 est assez différent et peut être plus ludique comme si les appareils électriques de notre maison se mettaient à chanter (pour paraphraser le titre d’album d’un autre compositeur électro). L’album Tri-Repetae est une valeur sûre et j’y pioche régulièrement quelques morceaux, cette fois-ci, il s’agit de Rotar.