Europa House

Je découvre le premier bâtiment, en photos ci-dessus, par hasard en grimpant la longue et étroite rue en pente Aoki-zaka depuis l’ambassade de France. Il s’agit de Europa House, siège de la Commission Européenne au Japon, inauguré en novembre 2011. On doit la conception de ce grand ensemble d’environ 10,000 m2 au français ADPI. Je ne connaissais pas ce bureau d’architecture, il s’agit en fait de la filiale d’ingénierie et d’architecture d’Aéroports de Paris. Ils sont spécialisés bien entendu dans les projets d’infrastructure aéroportuaire mais se lancent également dans quelques projets internationaux. A Tokyo, ADPI a également conçu la nouvelle Ambassade de France à quelques centaines de mètres de Europa House. L’ensemble a été construit par le japonais Taisei. Europa House comprend des bureaux donnant sur les jardins et les logements du personnel donnant sur la rue (en photos ci-dessus). Ce sont deux espaces bien séparés, des bâtiments parrallèles séparés par un jardin suspendu, que l’on distingue de l’extérieur par la couverture des façades. La façade avec logements donnant sur la rue est couverte d’un alliage de cuivre et de bronze de couleur brune, qui s’oxydera lentement pour donner une couleur verdâtre (dans une vingtaine d’années), tandis que la partie bureaux est en cuivre oxydé donc déjà de couleur verte. Je n’ai pas pu prendre en photo la partie bureaux, mais on l’apercoit depuis la rue. On retrouve cette utilisation du cuivre et son oxydation sur un autre bâtiment « français » à Tokyo: le Nani Nani de Philippe Starck à Shirogane. J’aime beaucoup cette conception d’un bâtiment comme une chose vivante qui va évoluer avec le temps.

Sur les deux dernières photos, ce petit bâtiment de béton aux murs obliques était le but initial de ma chasse à l’architecture tokyoïte. Je ne connais pas l’architecte malgré mes quelques recherches, j’aurais dû noter le nom du bâtiment. Il se trouve tout près de l’ambassade.

A propos, Métropolitains sur France Culture proposait en podcast quelques émissions sur l’architecture japonais. Ca date un peu (du mois de Mai de cette année) mais je n’écoute les émissions que maintenant. J’ai apprécié notamment l’émission du 27 Mai sur Antonin Raymond. Christine Vendredi-Auzanneau nous parle de cet architecte américain d’origine tchèque et de l’introduction de l’architecture occidentale au Japon dans les années 1920.

3 commentaires

  1. Bonjour, Votre Blog a vraiment une couleur particulière. Est-ce la couleur de cette ville… Oui bien sûr, un mélange de béton, de verre, d’herbes et d’arbres. Mais pourtant n’est-ce pas le cas de toutes les mégapoles ? Il doit y avoir un autre pigment, l’importance des lignes verticales, mais aussi le sol. Brillant ou mat, le sol aussi acroche notre regard. Et aussi cette absence d’individus. Ville abandonnée pour notre passage. silences des matériaux, silence ou bien chant ? C’est très agréable de défiler les photos de vos articles, il nous semble marcher le nez en l’air au hasard de rues que nous ignorons, simplement au bout du monde. Je connais assez bien Tokyo pour être en manque permanent de cette ville, alors quand le manque est trop insistant, j’ouvre ma fenêtre à votre blog et je deviens cet homme qui marche de Taniguchi.

  2. Merci daNIel pour ton commentaire qui m’incite toujours clairement à continuer. Pas toujours facile de trouver la motivation de continuer à faire vivre ce site en photographies.

Les commentaires sont fermés.