海ほたる

IMG_1011

IMG_1018

IMG_1028

IMG_1039

IMG_1053

IMG_1054

IMG_1062

IMG_1065

IMG_1073

IMG_1075

IMG_1086

IMG_1089

Dans son petit guide de 1995, Tokyo: A guide to recent architecture, Noriyuki Tajima nous montre en premier lieu le réseau d’autoroutes métropolitaines au dessus de Tokyo. Sans être de l’architecture, il s’agit de l’ensemble le plus important et massif de Tokyo, une structure à la fois laide et fascinante qui se lézarde entre les buildings avec virages abruptes, survolent les avenues ou cachent les rivières. c’est un ensemble unique comme peut l’être, pour d’autres caractéristiques, la Tokyo Bay Aqualine. Cette autoroute d’une quinzaine de kilomètres traverse la baie de Tokyo pour relier Kawasaki (préfecture de Kanagawa) à Chiba au niveau de Kisarazu. Cette voie maritime permet de traverser la baie en 15 minutes, et évite une traversée de 100 kms en plein Tokyo. La Tokyo Bay Aqualine consiste en 9.5 kms de tunnel et 4.4 kms de ponts. En voiture, on descend sous l’eau depuis Kawasaki par l’accès de Ukishima pour remonter en plein milieu de la baie sur l’île artificielle de Umihotaru. Le reste de la traversée se fait sur un pont jusqu’à Kisarazu. Le tunnel se trouve 60 mètres sous la surface de l’eau et à mi-trajet, une ouverture appelée kazenotou, la tour du vent, intervient comme un point central du système de ventilation. Les photos ci-dessus montrent l’île artificielle de Umihotaru, juste avant le pont vers Chiba. On peut également y apercevoir au loin la tour du vent.

2 commentaires

  1. Bonjour ou bonsoir,

    Comme d’habitude superbes photos, d’ailleurs je me pose une question: Recadres tu tes photos? Une petit autre pour la route. Est ce que tu utilises un logiciel de type lightroom pour le classement ou autre de tes photos.

    Passons au sujet même: Pourquoi ils n’ont pas fait juste un tunnel jusqu’au bout? Je doute qu’ils n’ont pas fait ça juste pour le plaisir de créer une émotion! Un point de passage entre deux villes.
    J’image bien la première fois que tu passes dans un sens ou dans l’autre. Tu fais 9km dans un tunnel et tu sors au milieu de la mer, ça doit laisser une sacrée impression.
    Comme dans l’autre sens; tu arrives, fais le tour de l’île, remarque que tu es loin de la côte très loin (avec du brouillard ça serait encore mieux). Et là, tu t’engouffre sous terre. Cette angoisse…

    Je suppose qu’il y a des restos, magasins ou autres dans le bâtiment?

  2. Bonjour Psymon, Merci ! Je re-cadres assez rarement mes photos en fait, mais ça m’arrive parfois, plutôt des rotations légères pour ajuster l’horizon. J’utilise maintenant Apple Aperture pour le traitement de mes photos, mais c’est assez récent. Je fais toujours le classement à la mains, je n’aime pas trop ceux d’Aperture ou de Lightroom.

    Pour le tunnel vs le pont, c’est une très bonne question. Je ne connais pas la raison de ce traitement différent. Peut être une question de budget et de partage de budget entre Kanagawa et Chiba. A chercher… L’impression est assez particulière dans le tunnel. Bien que l’intérieur soit très classique, on pense au fait qu’on se trouve à des dizaines de mètres sous l’eau et on imagine la situation si un tremblement de terre se produisait alors que l’on traverse la baie. Sinon, l’île artificielle possède de nombreux magasins et restaurants.

Les commentaires sont fermés.