fenêtres sur la ville

En passant, à Shibuya. J’aime assez ce format d’image emprunté à l’application iPhone Snapseed, qui donne l’effet de fenêtres ouvertes sur l’activité de la ville, comme si on observait à travers ce cadre les rues en mouvement. La première photo de cette série fait écho à la dernière par sa représentation de deux formes distinctes d’écrit venant inonder la ville, que ça soit les graffiti écrits de manière désordonnée sur les murs d’une des rues cachées de Udagawacho ou que ça soit les écritures ordonnées d’une façade de magasins à Shibuya. Au final, on a la même impression d’un trop plein d’écrit qui vient remplir jusqu’au débordement notre champ visuel.