urbano-végétal (22) et le vert envahissant

Le rythme de publication est plus qu’irrégulier ces derniers temps, ces derniers mois on pourrait dire. Je me bats contre le temps, pas tellement pour prendre les photos et les travailler, mais plutôt pour écrire les textes qui accompagneront les photos. Comme ça faisait longtemps, ci-dessus une composition urbano-végétale, numéro 22. Je n’ai pas encore décidé jusqu’où j’irais dans cette série, c’est mon fil rouge que j’essaie de maintenir en fur et à mesure des mois.

Le week end dernier, nous avons passé quelques jours au vert à Kamakura pour s’échapper un peu des villes. Le mauvais temps nous a quand même épargné une très belle journée sur les collines de Kamakura, dans la verdure de Kamakurayama au restaurant japonais Raitei. Plus que le restaurant, c’est le jardin autour qui vaut le détour. Assis sur le tatami de Raitei, on y mange des soba en regardant à l’extérieur. Les fenêtres de l’ancien bâtiment envahi de nature sont ouvertes et laissent entrer une brise rafraîchissante. Au loin, on voit presque l’océan. On resterait bien là des heures à rêver, mais le petit veut déjà courir dans toutes les directions …

6 commentaires

  1. Bonsoir Frédéric,
    Ton Zoa est à croqué :)
    J’aime beaucoup cet urbano-vegetal.
    Il est peut-être moins imposant que les autres, mais il est riche de détails: les fenêtres, les plantes, les câbles éléctriques…
    Joyeux désordre !
    Est-ce que je pourrais savoir combien tu as utilisé de photos pour faire ce montage ?

  2. Merci, oui il est à croquer :-)

    Nathalie, pour la composition ci-dessus, il y a 3 photos: un immeuble à Yanaka un peu envahi de base par les plantes, des arbres à Kamakura et un ciel nuageux de Kamakura également.

  3. Merci.
    MlleO> Le restaurant Raitei et son jardin sont très agréables, on peut y vivre des moments de tranquillité, par contre c’est assez difficile d’y accéder sans voiture.

Les commentaires sont fermés.