Made in Tokyo Series vol.9

mit-vo9-p01s

Après une petite pause estivale de quelques semaines, revenons sur les séries Made in Tokyo avec l’épisode numéro 9. Comme d’habitude, la plupart des photos sont prises à Tokyo, à part deux photos dans cette série prises à Atami, sur la péninsule d’Izu. Nous y avons passé quelques jours de vacances fin août. La grande partie des photos sont prises à Shibuya, il n’y a aucune composition graphique (à part le titrage de la couverture) dans cet épisode 9. On y verra de l’architecture, des textures murales et d’étranges pandas hantant les rues de Harajuku…

19_mit-vo9-p01m19_mit-vo9-p02m19_mit-vo9-p03m19_mit-vo9-p04m19_mit-vo9-p05m19_mit-vo9-p06m19_mit-vo9-p07m19_mit-vo9-p08m19_mit-vo9-p09m19_mit-vo9-p10m19_mit-vo9-p11m19_mit-vo9-p12m19_mit-vo9-p13m19_mit-vo9-p14m19_mit-vo9-p15m19_mit-vo9-p16m

Depuis l’écoute des morceaux de Phoenix sur leur dernier album Wolfgang Amadeus Phoenix, l’envie m’a repris de partir à la découverte de nouvelles musiques. Je me contentais jusqu’à présent des découvertes faites en écoutant le podcast des inrocks, mais en période estivale, les podcasts se taisent et prennent 2 mois de congés. Je trouve finalement mon inspiration en découvrant toute une série de blogs musicaux français très pointus. On y parle musique avec beaucoup de sérieux et d’érudition. Playlist Society est mon point de départ. J’y découvre un groupe que je connaissais seulement de nom depuis longtemps: Animal Collective. Deux morceaux ouvrent une grande porte vers une musique différente et originale, que je n’avais jamais entendu auparavant: My Girls et Summertime Clothes. J’adore ces deux morceaux de l’album Merriweather Post Pavillon, qu’on nous promet être le tout meilleur de cette année en musique. Je crois facilement cette affirmation. C’est bon de découvrir de nouvelles choses. Ces morceaux m’accompagnent en grande partie pendant la promenade photographique de l’épisode 9 ci-dessus. En écoutant ces morceaux, j’ai eu envie de photographier la faune urbaine et j’ai trouvé ces pandas sur les murs (un des membres de Animal Collective est Panda Bear d’ailleurs). Dans un autre genre, plus rock indé, j’écoute aussi Arctic Monkeys dont le nouvel album Humbug vient de sortir, quelques morceaux comme Crying lightning, Potion Approaching ou le plus ancien Brianstorm. Ils sont jeunes et doués ces Arctic Monkeys. Bien que de style différent, Animal Collective me prépare les oreilles pour un voyage musical avec un autre animal de compagnie: Grizzly Bear. Annoncé également comme un des grands albums de cette année, je découvre sur Veckatim quelques morceaux superbes: Two Weeks, Ready, Able et While you wait for the others. Je découvre également DeerHunter avec le morceau Never Stops étrange et entêtant par la voix du chanteur. J’étais prêt à découvrir d’autres morceaux de DeerHunter, mais le disque a mystérieusement disparu de iTunes Japon (et en fait vient juste de réapparaître).

Les découvertes en amènent d’autres et les webzines musicaux Pitchfork et Mowno sont de vrais mines d’or: Moth’s Wings de Passion Pit, Island IS de Volcano Choir, Deadbeet Summer de Neon Indian, et l’estival et espagnol Seasun de Delorean. Je découvre également un nouveau morceau de HEALTH que j’avais découvert il y a quelques mois avec Die Slow. We are Water est tout aussi décalé et j’attends leur album Get Colors. A vrai dire, je trouve plus de plaisir ces derniers temps dans les découvertes musicales que dans la photographie…

9 commentaires

  1. Bon aujourd’hui je vais poster deux commentaires, vu que tu parles musique je préfère te donner mes impressions dans ce premier post :D

    Bon tout d’abord j’accroche pas du tout aux groupes expérimentaux à la Animal Collective et cie, ça me fais incroyablement chier.
    Sur le site de playlistsociety pour l’album de Grizzly Bear, un commentaire à très bien exprimé ce que je ressentais, « Trop d’expérimentations tues l’expérimentation. Animal Collective ou Grizzly Bear ont des inspirations et une ambition musicale extraordinaire, mais ne sait pas s’arrêter. » D’où d’ailleurs mon dégoût pour des groupes comme The Mars Volta qui sont de vrai génie (j’adore leur précédent groupe At The Drive-In) mais qui sont sous acide parfois :D

    Par contre je me suis penché sur les groupes cités plus bas: Volcano Choir, Neon Indian, Passion Pit (que j’avais déjà entendu), Health et Dolorean.

    Très bonne découverte pour Volcano Choir, je vais attendre d’en écouter plus quand il y aura d’autres titres sur leur myspace.
    La même chose pour Delorean. J’ai été écouter Deli sur leur page, vraiment sympa! Ils ont un bon sens du rythme et y a pas de surenchère d’effets.

    Passion Pit j’aime bien, j’étais tombé sur le clip de « sleepyhead » un peu par hasard et j’avais adoré!

    J’ai pas du tout accroché à Health et à Neon Indian par contre.

    Sinon j’ai un site pas mal pour découvrir des groupes sympa: Indiepassion.
    Bon tu as le choix de dl l’album illégalement ou pas sur le site, à toi de voir. Ce site m’a en tout cas fait découvrir un bon paquet de groupes.

    Le dernier en date s’appelle Metavari. http://www.myspace.com/metavari
    C’est un groupe instrumental, je me passe leurs musiques en boucle, ça me fais vraiment voyager.

    Sinon j’oserais te conseiller d’écouter des groupes comme Kyte ou Immanu EL (écoute Under Your Wings I’ll Hide) pour le côté planant ou encore Amusement Parks On Fire. C’est ma période « calme » en ce moment ;) (quoi que pour APOF…)

    Voila merci de me faire découvrir des groupes! J’adore!

  2. Hop le second pour l’album photo.

    Effectivement je deviens « exigeant » :D

    J’aime beaucoup la couverture, simple mais efficace. Puis ce ciel chargé me manque déjà :D

    Quand je vois tes photos je regrette de ne pas être resté plus longtemps sur Tokyo pour faire autre chose que le touriste, j’aime beaucoup tes photos car tu me fais découvrir une ville différente. Ça m’a permis également de reconnaître la fameuse tour « Star Wars » Imax ;).

    J’aime la simplicité de cette série.
    Ce fameux panda m’interpelle, en as tu découvert la signification/ l’artiste?
    j’adore la 9, très jolie bâtisse!
    La 11 m’hypnothise complètement par contre, incroyable! Je ne sais pas si c’est la photo qui fait ça ou la construction mais ça à un rendu génial!)
    J’aime beaucoup le côté galet des fenêtres du bâtiment de la page 3.

    Marrant de voir une voiture comme celle de la page 5. J’ai l’impression qu’il n’y a que des taxi au Japon :D (si j’ai bien compris ce qu’on m’a expliqué, 3/4 des voitures sur Tokyo sont à usage professionnel non?)

    Bref j’aime mieux ce volume que le précédent ;)

  3. Aie, aie, aie, quand je vois tout le mal que l’on a pour avoir un béton qui soit a peu prés présentable, banches alignées, calepinage des trous… et je ne parle même pas du détail de la fenêtre, qui tombe pile poil sur le mur.
    Eh bien, j’en ai mal au ventre…
    Je n’avais pas encore vu les fenêtre galets, comme dit Guillaume, je sens que ça être tendance…
    A la prochaine, en attendant vous m’avez donnez bien envie de fureter dans webzines musicaux.

  4. Bonsoir Frédéric !
    Alors moi j’aime TOUT : le (pop)rock, les coccinelles, les belles japonaises ( photo 6), le béton, les gris, Tokyo, ton regard… mais, mais… d’où sort ce  » défense d’afficher » de la n° 6 ????
    Pendant un instant j’ai cru savoir lire le japonais (^_^)

    Hontoni aligato, Gautron-san ( j’éspere utiliser la bonne formule).

  5. Guillaume>
    Merci pour ton commentaire en 2 parties :-)
    Côté musique, Je maintiens mon avis sur ces deux morceaux de Animal Collective, j’adore pour l’inventivité dont fait preuve le groupe. Par contre, je n’ai pas écouté le reste de l’album, mais je peux soupçonner que certains morceaux sont plutôt difficiles à l’écoute ou peut être difficile à apprécier. J’écoute par exemple Water Curses qui est très déroutant à la première écoute et part un peu dans toutes les directions. C’est clair que Animal Collective fait de la musique en dehors des cadres, que ça surprend mais qu’il y a quelque chose qui me fascine et m’incite à y retourner. Les deux morceaux que je mentionnais dans l’article sont à mon avis assez faciles d’écoute tout en étant très riche et sophistiqué. Pour Grizzly Bear, je n’ai écouté que les 3 morceaux (Je fonctionne plutôt par morceaux que par albums, c’est à dire que j’écoute seulement les morceaux qui m’interpelle) que j’ai mentionné et je suis quand même assez par la voix et la composition. Je trouve pas ça tellement expérimental, mais c’est un style que je n’écoute pas à mon habitude et qui personnellement m’a un peu « dépaysé » dans le bon sens.

    En tout cas, c’est un vrai bonheur de découvrir des musiques et je suis content d’en parler sur ce blog. Merci pour les liens et groupes, je vais regarder/écouter tout ça. Bon, à part ça, j’ai encore tout un tas de morceaux à mentionner dans un prochain billet :-)
    Ecoutes tu de la musique électro, rock ou autres … japonaise? Je peine vraiment à trouver des choses qui me plaisent (je ne cherche pas trop en fait).

    Pour les photos, Oui, le panda est étonnant, je ne sais pas qui est le « responsable ». Je suis passé devant le week-end dernier et il était déjà couvert d’affichettes.
    La photo 9, c’est à Atami. Il s’agit du Kiunkaku, une ancienne résidence secondaire de Kaichiro Nezu, le fondateur du Nezu Institute of Fine Arts à Tokyo. Des écrivains comme Yukio Mishima ou Yasunari Kawabata y ont séjourné.
    Sur la 11, c’est le dôme intérieur du nusée MOA à Atami. C’est assez perturbant à regarder dans la réalité comme sur la photo. Le relief est étonnant. Le batiment de la page 3 est à Shibuya, près de Omotesando, je l’avais déjà pris en photo. Je ne connais pas l’architecte…

  6. Christian> J’ai un peu de mal à saisir le ton du commentaire. Est un brin d’humour en constant la finition des ouvertures du TODs de Toyo ITO? Peut être manque t’il des :-) ou des :-(. Je plaisante :-)

  7. Nathalie> la formule est correct, sauf qu’on m’appelle pas souvent par mon nom. Pour la photo 6, c’est bizarre en effet. La photo n’est pas prise en France mais à Harajuku… Un français ou « ami » de la France vivant là certainement.
    Sinon, la R1, belle moto en effet, que je n’aurais jamais osé consduire.

  8. Bonsoir,
    Pas de panique, pas de panique, il n’y a pas de malice dans mon commentaire, si ce n’est que je suis absolument admiratif sur la qualité des bétons et le soin apporté au détail dans l’architecture contemporaine Japonaise.
    Ce type de détail semble naturel pour beaucoup d’architectes Japonais, ici on dira qu’on peut appeler ça une « prouesse technique ».
    Ce qui me fait mal au ventre c’est qu’ici (et à plus forte raison dans le Sud Ouest bien profond) on est sans arrêt en train de se battre pour arriver à beaucoup moins bien que ce que tu montres.
    Peut-être (c’est sur) les architectes Japonais ont une façon particulière de traiter les détails, mais sur le chantier la technique et qualité de la mise en œuvre sont du même niveau ce qui n’est pas forcément le cas partout.
    J’ai toujours été surpris de voir les dessins des projets et le résultat final. Il n’y a quasiment pas de différence.

    Bon effectivement, pour en revenir à la forme, tu as raison, je devrais mettre des ponctuations « rigolotes », mais je n’aime vraiment pas ces signes et encore moins les « émoticonnes », donc dorénavant j’essayerai d’être plus clair dans mes commentaires.

    Concernant la musique je n’ai pas eu le temps d’écouter les groupes dont vous parlez à part les Artics Monkeys, mais qui ne les as pas entendu vu toute la promo dont ils bénéficient.
    Par contre, si quelqu’un connais des groupes électros Japonais je suis tout ouie.
    Un peu comme Rainer Lericolais ou Bérangère Maximim en France, qui font des mix de prises de son direct et des arrangements bricolés, plutôt minimaliste en post production.
    L’an dernier j’avais trouvé sur place un CD de Tomoyoshi Date (Human being) qui était pas mal du tout.
    Voilà, voilà, en attendant les prochaines images
    bonsoir à tous.

Les commentaires sont fermés.