We used to look up at the sky and wonder at our place in the stars

IMG_0979m

IMG_0983m

IMG_0988m

IMG_0991m

IMG_0992m

IMG_0995m

IMG_0996m

IMG_1003m

Jouer au football en haut des immeubles. C’est une drôle d’impression de découvrir ce terrain de Futsal en haut du Department Store Tokyu à Shibuya. On aperçoit les panneaux publicitaires en haut des immeubles aux alentours. Le terrain est bien protégé dans une cage de filets pour éviter qu’un tir de champion un peu trop puissant n’amène le ballon de Futsal jusqu’au carrefour de Shibuya.

Il fait beau en ce début de Golden Week comme ce soleil transformé en fleur dans la pièce en tatami de la grand mère de Mari à Kichijoji. Il y a foule au parc Inokashira et beaucoup d’enfants viennent s’entrainer aux barres fixes. Comme tous les week-ends et jours fériés, les boutiques portables d’artistes en devenir s’installent autour de l’étroite allée principale du parc. Je pense à chaque fois que je devrais amener mes dessins pour les montrer aux passants dans le parc. A vrai dire, je n’ai jamais vu un promeneur faire un achat d’objets ou de dessins. J’ai l’impression que ces étalages éphémères font plus partie du décor et de l’ambiance.

Autour du parc, on trouve quelques belles maisons sur des terrains assez grands, qui n’ont pas subit de découpage en petites parcelles. J’avais remarqué il y a quelques mois la construction d’une grande « villa » par l’architecte Edward Suzuki. Elle est maintenant terminée et on peut la voir sur le site de l’architecte sous le nom A “Villa” in the heart of Tokyo. De l’extérieur, on aperçoit une façade de grands panneaux courbes et non translucides qui vient protéger des regards indiscrets.

Partons ensuite de l’autre côté de Tokyo, vers la baie, sur les terrains gagnées sur la mer. Deux photos montrent les formes futuristes de Miraikan qui semblent extraites d’un navire spatial nous amenant vers les étoiles. On imagine en regardant le ciel, quelle pourrait être notre place dans les étoiles. Le Hall Miraikan nous propose en fait l’inverse, car on peut s’allonger à l’intérieur pour regarder une représentation de la Terre, une sphère en hauteur avec une surface terrestre en impression digitale.

La dernière photographie de cette série revient sur une mega-structure montrée sur ce blog il y a plus de 2 ans. Je l’associe à un cadre dessiné en format A3. Comme sur les deux derniers dessins, je mélange feutres Copic et crayons pour la mise en couleur. Je pense continuer encore un peu dans cette direction en reprenant mes compositions graphiques pour les placer dans un nouvel univers.

Let’s run away somewhere. Anywhere. Just the farther the better.

IMG_0927m

IMG_0928m

IMG_0929m

IMG_0883m

IMG_0884m

IMG_0859m

IMG_0918m

IMG_0955m

IMG_0957m

IMG_0951m

La Golden Week commence aujourd’hui mais nous restons sur place pour le moment. Tokyo devrait se vider un petit peu, la foule se presse pour le rush du départ vers le furusato, le village d’enfance et la maison des parents. Les photos ci-dessus sont prises ces dernières semaines. Le casque « kabuto » de Zoa est de sortie à la maison en attendant le jour des enfants. Sur les trois premières photos, le city hall de Fussa par Riken Yamamoto. Découvert par hazard, mais déjà vu il y a quelques années dans un magazine d’architecture. J’ai regretté de ne pas avoir amené mon reflex ce jour là. Nous allons un peu plus souvent voir des expositions en famille ces derniers temps. Les deux photos d’architecture miniature dans des verres proviennent de l’exposition « Measuring » au 21_21 Design Sight dans le bâtiment dessiné par Tadao Ando à côté de Tokyo Mid Town. Nous sommes également aller voir l’exposition photographique « Self Image » de Mika Ninagawa au Hara Museum. Son style aux couleurs extrêmement vives et saturées sont très reconnaissables. Je connaissais son travail sur les fleurs et des séries de photographies de célébrités « pop » japonaises, mais la plupart des photographies de cette série m’étaient inconnues. Je remercie une nouvelle fois DaNIel pour son billet sur Katatsumuri.fr concernant Made in Tokyo. Les interprétations faites de ce « blog » sont toujours très juste et contribuent à ma propre réflexion sur ce qu’est Made in Tokyo.

アンコル・ア・ウエハラ

IMG_5577m

IMG_5578m

IMG_5581m

IMG_5584m

IMG_5590m

IMG_5593m

IMG_5594m

IMG_5596m

IMG_5597m

IMG_5599m

Encore et toujours dans le quartier de Uehara lors de ma promenade de samedi dernier pour les quatre premières photos. Les photos suivantes sont prises plus près de Shibuya, à Daikanyama et à Higashi. A Daikanyama, une série de magasins dans des bâtiments en bois clair vient d’ouvrir ses portes sur l’ancien espace de la ligne de train Toyoko (qui passe en souterrain désormais). L’espace vide de la voie de chemin de fer est une bande étroite désormais pleinement utilisée. En passant vers Higashi près de l’avenue Meiji, je trouve quelques maisons individuelles de petite taille intéressantes. Elles sont pratiquement fermées sur l’extérieur et on se demande quelle doit être la source de lumière. Peut être un mini-jardin intérieur ou de ouvertures sur le toit.

marcher jusqu’aux façades argentées

IMG_5541m

IMG_5542m

IMG_5546m

IMG_5547m

IMG_5549m

IMG_5556m

IMG_5559m

IMG_5562m

IMG_5569m

IMG_5570m

Parfois ça fait beaucoup de bien de reprendre le reflex. Je me suis un peu forcé au début, d’amener le lourd Canon 50D dans les rues de Uehara pour une promenade de presque deux heures samedi matin. La période est agréable car il fait doux mais un peu frais. J’aurais aimé un ciel un peu plus contrasté, mais il était plutôt blanc comme très souvent à Tokyo. J’ai déjà beaucoup explorer les recoins de Uehara en photos, mais cette fois-ci, j’explore un peu plus loin vers Tomigaya sur la large avenue Yamate. Je mélange un peu les genres en photographies avec cet immeuble fin et argenté sur l’avenue Yamate, venant contrasté avec quelques maisons d’une autre époque dans les rues cachés par la barre d’immeubles de l’avenue. Certaines sont gagnées par les feuillages. C’est agréable de se promener tranquillement en essayant de se perdre, un vrai bol d’air entre deux semaines épuisantes. Après une longue marche, je m’arrête quelques instants dans le café Bondi Coffee, très agréable car les portes fenêtres sont ouvertes et l’on peut s’asseoir en bord de rue.

and my name is 47.84g

IMG_0856m

IMG_0882m

IMG_0891m

IMG_0946m

IMG_0895m

IMG_0930m

IMG_0940m

IMG_0944m

IMG_0881m

IMG_0857m

Je cours après les derniers cerisiers avant qu’ils disparaissent complètement pour une année. Nous allons voir quelques expositions en famille ces derniers temps. Celle s’intitulant Measuring au 21_21 Design Sight de Tadao Ando à Tokyo Mid-Tokyo était assez ludique. Un atelier permettait de mesurer le poids des mots (mais pas le choc de photos) et on a pu vérifier avec une certaine satisfaction que le mot « lourd » en japonais (おもい à gauche sur la photo avec les balance)pèse en effet plus lourd que le mot japonais pour léger (かるい). J’ai pu également vérifier que je pèse plus lourd que mon fils de 7 ans (du moins nos prénoms respectifs).

50 cerisiers en fleurs

IMG_0846m

IMG_0851m

IMG_0849m

IMG_0844m

IMG_0836m

IMG_0831m

IMG_0830m

IMG_0827m

IMG_0824m

IMG_0823m

IMG_0822m

IMG_0821m

Les fleurs de cerisiers ont déjà disparu de Tokyo et nous n’avons pas eu beaucoup d’occasion de faire hanami cette année, à part les regarder en se déplaçant comme sur la photo de l’avenue Meiji. Je ponctue ce billet de quelques photos d’architecture comme d’habitude. Rien de très nouveau que ça soit l’immeuble iceberg ou celui de Dior à Omotesando. Comme sur les précédents billets, je ressens le besoin de re-publier sur le blog des photos déjà montrées sur mon compte Instagram, car j’ai le sentiment que ces photos font partie entière de Made in Tokyo. A vrai dire, si je ne montrais pas mes photos Instagram ici, le site Made in Tokyo serait très certainement à l’abandon. J’étais vraiment sur le point de mettre fin à Made in Tokyo avec la nouvelle année 2015, mais finalement, je n’y suis pas arrivé et je retrouve toujours une petite flamme qui me fait continuer encore un peu. Côté dessin, je ne me fatigue pas par contre. Le dessin ci-dessus m’a pris un peu plus de temps que d’habitude. Ma technique actuelle est de faire une première passe couleur aux feutres Copic et de repasser dessus aux crayons de couleur pour essayer d’accentuer le relief. Comme ce sont des formats A3, je n’ai pas trouvé de moyens pour scanner. Mon imprimante est A4 et le centre de photocopie près de chez moi ne dispose que d’imprimante scanner A3 qui ne couvrent pas tout à fait la totalité de la feuille de papier que j’utilise. En attendant, je me contente de photos prises avec Instragram. Cette série Organicus Futurum grandit de plus en plus et je ne me lasse pas de dessiner ces formes futuristes.

Voler sous les trains

IMG_0780m

IMG_0820m

IMG_0819m

IMG_0818m

IMG_0802m

IMG_0801m

IMG_0800m

IMG_0791m

IMG_0789m

IMG_0786m

IMG_0782m

IMG_0781m

J’utilise beaucoup moins mon Reflex Canon ces derniers mois et mes photos se résument à l’iPhone et Instagram (J’ai un iPhone depuis pas très longtemps en fait). La série dans le désordre ci-dessus se passe principalement dans Shibuya, vers Hiroo, à Ebisu jusqu’à la gare de Tokyo. Je voulais prendre le petit robot Astro (ou Atom ici) volant sous les trains, depuis un petit moment mais l’occasion ne s’est présentée que récemment. La maison sur la dernière photo de la série est vraiment étrange avec ces parois faussement fissurées en briques venant contrastées avec les murs noirs avec ce visage au fronton. On l’aperçoit à peine, mais il y a une voilière sur la droite de la maison (pas sûr s’il s’agit exactement d’une voilière ou d’une cage) et une Rolls dans le garage. Je continue également mes dessins futuristes en les mélangeant cette fois-ci avec des montages photographiques construits il y a quelques temps.

in silence

IMG_0720m

IMG_0721m

IMG_0726m

IMG_0728m

IMG_0729m

IMG_0747m

IMG_0749m

IMG_0751m

IMG_0756m

IMG_0757m

IMG_0763m

Entre Kawaguchiko et Shibuya. Le silence n’est qu’une impression.