Maison de Tokyo

IMG_1178m

J’aime beaucoup me promener dans un quartier pour la première fois. Alors que je commence à bien connaitre le côté Uehara de la gare de Yoyogi-Uehara, je profite d’une petite heure de libre pour partir à la découverte du quartier de Nishihara. Il s’agit d’un quartier résidentiel et au hazard des rues, on peut tomber sur quelques maisons individuelles au design intéressant. J’aperçois assez vite une petite maison que j’ai déjà vu dans des magazines d’architecture ou sur internet, il s’agit de la maison I House de l’architecte Jun Aoki. De retour à la maison, je me souviens avoir également vu cette maison en photo sur le site de photographies de Jérome Souteyrat. Mon intuition était bonne et Jérome Souteyrat vient d’ailleurs de publier depuis septembre aux éditions Le Lézard Noir un livre de photographies intitulés « Tokyo no ie » (Maisons de Tokyo). On peut le trouver au NADiff de Ebisu, ce qui me donne un bon prétexte pour aller y faire un tour. J’aime beaucoup cette petite librairie car elle est très très bien cachée. Elle est encore plus cachée en ce moment par des travaux sur la rue qui nous amène vers la librairie.

IMG_1188wm

Une fois dans la la librairie NADiff A/P/A/R/T et avant de m’emparer de « Tokyo no ie », je fais un tour d’horizon des livres de photographies japonais, je monte ensuite à l’étage dans une des deux petites galeries. On y montre en ce moment dans la galerie MEM de la librairie des oeuvres très inspirantes de Yoshio Kitayama, intitulées Universe. 7 oeuvres y sont exposées, je me permets de montrer une d’elles sur la photo ci-dessus à droite. Il s’agit de dessins très minutieux à l’encre sur un papier japonais très grand format. On ne le voit pas de loin, mais la forme unitaire de ces dessins est une juxtapositions de petites formes rondes tantôt vides, tantôt pleines. L’agencement donne des vues lunaires, des formes qui nous font voyager dans l’Univers.

IMG_1199m

Une fois de retour à la maison, je découvre « Tokyo no ie » qui nous montre à travers une série d’une soixantaine de photographies, des habitations à Tokyo à l’architecture remarquable. Toutes les photos représentent des vues extérieures de maisons individuelles d’architectes japonais reconnus, où l’accent est placé sur l’environnement qui entoure ces maisons et notamment sur la présence humaine (des passants, familles, contrôleurs de stationnement, …). Je reconnais quelques bâtiments déjà photographiés dans Tokyo, comme le Wood/Berg de Kengo Kuma, Moriyama House de Ryue Nishizawa, Reflection in mineral de l’Atelier Tekuto ou encore cette maison I house de Jun Aoki. Le livre se termine sur une postface de Kengo Kuma. C’est une belle oeuvre photographique que je recommande. Ca me donne d’ailleurs envie de me (re)pencher sur mon prochain photobook, qui contiendra certainement un mélange de mes formes dessinées futuro-organiques avec des photographies de Tokyo. Je n’ai pas encore trouvé quel sera le dosage adéquat entre dessins et photographies.

IMG_1161m

Ceci étant dit, je continue mes dessins en format A3. Chaque dessin me prend un peu de temps vu la taille, mais j’aime beaucoup construire petit à petit cette série de formes abstraites. Je les réunis maintenant dans un grand classeur A3 et j’aime de temps en temps, comme sur la photographie ci-dessus, les ressortir pour une photographie d’ensemble.

Une autre invasion murale (3)

IMG_4928m

IMG_4931m

IMG_4939m

IMG_4942m

IMG_4962m

IMG_4967m

IMG_4980m

IMG_4990m

IMG_4999m

IMG_5003m

IMG_5005m

IMG_5013m

IMG_5021m

Avec un peu de retard, voici la suite de cette petite série de photographies désordonnées mais toujours avec pour point de démarrage une mosaïque murale de Invader. J’ai trouvé celle ci-dessus dans les rues de Shimo-Kitazawa.Les autres photographies sont vraiment en vrac mais on peut y trouver un bout d’escalier doré du sanctuaire de Hikawa dans Shibuya-ku, la Cadillac de Misora Hibari, quelques photos de rues à Uehara et Shimo-Kitazawa avec quelques maisons à l’architecture intéressante. Celle avec les plaquettes de bois me fait penser à du Kengo Kuma, mais je n’en ai pas trouvé la trace sur son site internet. Certainement autre chose car la forme du bâtiment en elle même est en fait assez quelconque. Coté musique, je suis accroché en ce moment au dernier album de Flying Lotus « You’re Dead! » qui est vraiment très très bon. Avec le nouveau SBTRKT sorti égalent récemment, j’ai beaucoup de bonnes choses à écouter en me promenant dans les rues de Tokyo. Bien que je ne désespère pas, je n’arrive pas à trouver de musique japonaise, électronique ou pas, qui arrive à ce niveau d’inventivité. Cet album de Flying Lotus re-confirme une fois de plus tout le bien que je pense du label Warp.

unexpected crash

IMG_7545k12m

IMG_7545k4m

IMG_7545k2m

IMG_4749m

IMG_4757m

Je reviens sur la destruction d’images que je n’avais pas expérimenté depuis quelques temps car les dernières tentatives remontent à plus de quatre ans déjà. Petite nouvelle sur le blog. Je parlais il y a quelques temps de mes reflexions sur les commentaires. Finalement, je vais maintenir les commentaires mais la possibilité de mettre un commentaire sera fermée après une période fixe d’un mois, c’est à dire que les commentaires sur les billets publiés il y a plus d’un mois seront fermés. Les quelques commentaires que je reçois sont de toute façon seulement sur les derniers billets publiés, et ça me permet de couper les spams. Je me suis rendu compte également que mon adresse email n’était pas immédiatement disponible sur le blog, je viens de rectifier cela avec un page Contact.

Une autre invasion murale

IMG_4742m

IMG_4743m

IMG_4724m

IMG_4736m

IMG_4747m

IMG_4760m

IMG_4790m

IMG_4782m

IMG_4774m

IMG_4809m

Une série de photographies prises pendant le mois de Septembre à divers endroits entre Shibuya et Shinjuku. Sur les deux premières photos, une mosaïque murale, très certainement de l’artiste français Invader. Je n’en suis pas certain en fait, mais le style est similaire à une autre mosaïque prise en photo à Roppongi, il y a quelques temps. Il s’agit on dirait d’un Goldorak, ou UFOロボ グレンダイザー (Grendizer) en version originale. On trouve de plus en plus de ces mosaïques dans Tokyo. J’avais aperçu pour la première fois ce temple courbé à Shinjuku (de la neuvième photo) dans le très beau livre illustré de Florent Chavouet intitulé Tokyo on Foot (J’ai la version anglaise). Il faut entrer dans le cimetière pour prendre en photo les courbes de la toiture. Sur la quatrième photo, il s’agit du restaurant japonais Megutama, recommandé pour les amateurs de livres de photographies. Comme je le montrais sur une de mes photos sur Instagram, il y a des milliers de livres à disposition que l’on peut feuilleter avant ou après le repas, ou en buvant un verre de sake Nihonshu (C’était dans mon cas).

Organicus Futurum

015dm

Je réservais jusqu’à maintenant la partie portfolio de mon site aux versions web de deux de mes photobooks publiés sur blurb. J’étends maintenant cette partie du site à mes dessins de machines et de formes futuro-organiques. J’intitule cette série de 35 dessins Organicus Futurum. Pour cette première série, les dessins originaux sont tous au format A4 sur un papier spécialisé Manga. Je suis maintenant passé au format A3 avec deux premiers dessins (un troisième en préparation) dont je montre les évolutions sur mon compte Instagram. Je n’ai pas encore une idée très précise de la finalité de ces dessins et Mari me demande régulièrement ce que je compte en faire, si je veux en faire exposition, vu le temps que je passe dessus. L’idée d’en faire mon cinquième book me trotte déjà dans la tête, mais je vais avoir du mal avec les formats A3 sur lesquels je travaille depuis quelques semaines (plus difficiles à scanner, à moins de les amener dans un endroit spécialisé).

t.altm

Je reprends ici quelques tentatives d’explications et de sens à ce travail de dessin, déjà présentés sur ma page A propos. « Le dessin est une passion qui remonte à mon enfance. J’aime ce temps passé avec soi-même devant une feuille blanche à laisser aller le crayon et l’inspiration dans les méandres des formes qui se construisent petit à petit. Mes formes dessinées ressemblent à des machines futuristes mais semblent aussi grandir et s’étendre comme des formes organiques. Il y a un rapprochement possible entre ces formes futuro-organiques en illustration et les formes urbaines flottantes urbano-végétales en compostions photographiques. Toutes deux sont des éléments qui demandent à vivre et à s’étendre sans intervention humaine évidente. Cette possibilité d’expansion organique est également le concept que l’on retrouve chez le groupe d’architectes japonais Métabolistes dans les années 1960. Tous ces sujets s’interconnectent dans mes pensées. J’ai commencé à dessiner ces formes sur un petit carnet Rhodia pour continuer ensuite sur des feuilles à dessin Manga de format A4, en passant bientôt sur une format plus large encore. Les lignes sont au stylo noir fin et les couleurs au crayon Faber-Castell principalement (avec un mélange d’autres modèles). Les photographies en collage viennent parfois se mélanger aux formes dessinées. On peut se demander à quoi ressemblent ces formes, mais pour le moment je préfère les garder abstraites. Ce ne sont pas des représentations d’objets ou d’êtres réels, ce sont des représentations d’un autre univers. »

015im

Il est vrai que je privilégie le dessin sur la photographie ces derniers mois, mais j’essaie quand même de conserver ces deux formes d’expression. Comme on me le faisait remarquer, il faudrait un texte pour compléter cette ensemble, mais cela reste encore pour moi une zone inaccessible pour l’instant. En attendant, visitez cette série Organicus Futurum !

photos d’un été

IMG_3876m

IMG_3923m

IMG_4119m

IMG_4251m

IMG_4272m

IMG_4282m

IMG_4283m

IMG_4321m

IMG_4443m

IMG_4510m

IMG_4529m

IMG_4550m

IMG_4559m

IMG_4581m

IMG_4593m

IMG_4621m

IMG_4692m

IMG_4711m

En cette fin d’été qui approche très vite, je reviens en photos sur les deux derniers mois, pas forcément très prolifiques en terme de photographiques mais assez pour un billet en 18 photos numérotées. (1) Sur la première photo, cette affiche publicitaire pour Orangina en version japonaise est assez bizarre car elle mélange beaucoup de références sans aucun lien: une référence à la France avec le petit drapeau, une autre référence à une série de films populaires japonais sans aucun lien a part celui de transposer l’atmosphère du film orignal japonais en version francisante avec l’utilisation du mot « Monsieur ». On comprend assez mal par contre l’utilisation de Richard Gere comme personnage principal de cette série. Bien que le sujet ne m’intéresse pas énormément, je suis quand même assez curieux du sens que les publicitaires ont voulu donner à cette scène sur papier ou aux spots télévisés. (2) Sur la deuxième photo, il s’agit d’un bolide japonais qui va peut être devenir un modèle rare car il ne se fabrique plus depuis avril 2014. Il s’agit du Orochi du constructeur Mitsuoka. On pouvait la voir devant le Mitsukoshi de Nihonbashi il y a de cela quelques mois. J’avais découvert ce modèle pour la première fois au Salon automobile de Tokyo en 2007. (3) Sur la troisième photo nous sommes sur la baie de Yokohama et on aperçoit le Bay Bridge au loin qui approche doucement. Le bateau accostera à Osanbashi que l’on verra sur une autre photo. (4) Le petit garçon qui réfléchit sur la table de la salle à manger de cette maison imaginaire se trouve dans une représentation de la maison du futur que l’on peut découvrir en maquette au Musée National des Sciences et de l’Innovation (Miraikan). (5) Le grand espace devant la gare de Tokyo est, on dirait, en train d’être réaménager. J’ai l’impression que cet espace est vacant depuis plusieurs années et qu’il n’a jamais été vraiment utilisé. On dirait même qu’on peine à lui trouver un aménagement adapté. (6 et 7) La mairie de Tokyo de Kenzo Tange. Tout comme la Park Hyatt pas très loin à Nishi Shinjuku, les photographies ne rendent pas bien la beauté des surfaces de ces immeubles. (8 et 9) Deux maisons dans Tokyo utilisant les espaces disponibles au mieux, que ça soit une courbe ou une surface en biseau. (10) Une des obligations de l’été quand il fait très chaud dehors même en pleine nuit est de se réchauffer encore un peu plus avec des feux d’artifice. Celui en photo est paisible, on allume la mèche par le bas et on attend que la flamme remonte tout doucement. Pendant l’ascension de la petite flamme, toute sorte de formes lumineuses éphémères se révèlent et me font penser à des hologrammes. Ces formes sont forcément très difficiles à prendre en photos. Il faut tenir la tige très délicatement et sans mouvement sinon le mécanisme fragile échoue. (11) Un parc aménagé dans un immeuble à Yokohama où l’on peut approcher et toucher de gros insectes, celui en photo doit être un kabuto mushi. On peut les prendre par les cornes et les promener de branches en branches. La seule interdiction est de ne pas créer de bagarre entre deux insectes. (12 et 13) Des immeubles à Sakuragicho à Yokohama, dont la Landmark Tower. Je suis assez intrigué par cet immeuble à hélice et par son utilisation possible. (14 et 15) Nous partons le soir en bateau depuis les bâtiments en briques rouges pour se promener sur la baie de Yokohama. Nous irons pratiquement jusqu’à Haneda en passant d’abord devant le Bay Bridge et le terminal maritime Osanbashi dont je parlais auparavant sur la photo 3. Je n’ai pas encore pu voir de près cet espace conçu par Foreign Office Architects (FOA – Alejandro Zaera-Polo, Farshid Moussavi), l’occasion ne s’est pas encore présentée. Cette promenade en bateau sur la baie est assez atypique car le lieu clé est une raffinerie et ses multiples lumières. Un livre de photographies étaient d’ailleurs sorti il y a quelques années, mais je ne rappelle plus l’auteur. (16) Au delà de cette porte rouge, on approche le quartier chinois à Yokohama avec une multitude de restaurants. (17 et 18) Zoa et son copain Jude ne miment pas tout à fait le robot basé sur un Shinkansen. Nous sommes au musée du chemin de fer à Omiya.

square views

IMG_0831m

IMG_0833m

IMG_0837m

IMG_0845m

IMG_0860m

IMG_0862m

IMG_0873m

IMG_0892m

IMG_0968m

IMG_0969m

IMG_0971m

IMG_0973m

IMG_0975m

IMG_0978m

IMG_0980m

L’air de rien je n’ai pas complétement abandonné mon compte Instagram et je continue à y poster des photos de temps en temps lorsque mes épaules fatiguent sous le poids du Reflex Canon. Parfois je regrette de ne pas avoir amener mon Reflex, mais je me formalise de moins en moins sur le sujet. Et puis le format carré, c’est sympa de temps en temps. Les quelques photos sont prises à divers endroits de Shibuya à Omotesando, en passant par Nishi-Shinjuku, Marunouchi.