made in tokyo

Korokoro

Après trois années de pauses musicales, je me remets tranquillement à la création de morceaux électroniques. Ca me démangeait depuis un petit moment et je profite d’une collaboration avec Zoa pour publier ce nouveau morceau appelé Korokoro et disponible sur SoundCloud comme d’habitude. Zoa participe avec sa voix et son petit texte rigolo. Maintenant, il faut réfléchir à une vidéo pour ce nouveau morceau.

0

GW17:Park

Le parc, c’est celui de la colline de Clematis près de Mishima, un très bel endroit calme et reposant avec plusieurs musées en béton, des sculptures dans les jardins (dont une de Kusama Yayoi, nouvellement acquise). Je laisse parler les photographies et la courte vidéo. Nous avons visité cet endroit pendant le Golden Week, qui parait déjà bien loin.

0

dans la spirale des buildings

Les trois photos ci-dessus sont prises avec un iPhone et déjà postées sur Instagram. Je reprends à très petites doses la publication sur Instagram. La maison de la première photo se trouve quelque part à Ebisu. Je l’ai déjà prise en photo, j’aime beaucoup ce petit bâtiment et les deux voitures rouges et noires ajoutent à la composition. Les deux photos suivantes sont prises dans la galerie du Spiral à Minami Aoyama. Dans les masques, on pouvait voir une oeuvre vidéo de Rhizomatiks, qui conçoit notamment les nombreux effets visuels des concerts du groupe Perfume. Sur la dernière photo, un extrait d’une grande peinture de Kyoko Uematsu 植松京子 (insta) qui exposait dans le cadre du SCIF numéro 18 (Spiral Independent Creators Festival).

Il y a quatre ou cinq ans, j’ai créé une série d’une trentaine de morceaux électroniques tous disponibles sur ma page SoundClound. Un des morceaux se voyait doté d’une petite vidéo faite maison, le morceau intitulé ナガツ (Nagatsu), un des mots inventés par Zoa quand il était plus petit et qui me servaient d’inspiration pour certains titres. L’envie me prend soudainement de continuer les vidéos pour mes anciens morceaux, comme pour celui ci-dessous intitulé Rear View (un des plus anciens). Au passage, j’ai migré les videos sur youtube et je les regroupe sur une page dédiée du blog accessible par le bouton « Vo » ci-dessus.

rear view | FGA | Music video

2

GW17:Cage

Passages grillagés à l’étage d’une tour de transmission télévisuelle à Oiso, sur les hauteurs d’une montagne de faible altitude. Depuis la tour, qui ressemble un peu à la Tour de Tokyo pour ses couleurs rouges et blanches et sa composition générale, mais en beaucoup plus petit, on peut voir l’océan et la côte du Shonan.

0

GW17:Train

Aperçu par hasard à la station de Mishima, un train de la ligne Izu Hakone recouvert de dessins du projet Love Live! Sunshine!! composé apparement d’une série manga, anime et vidéo musicales. La jeunesse se précipitait pour prendre en photos les personnages dessinés sur les wagons et j’en ai fait tout autant.

0

consciousnesss

Les photographies de ce billet se perdent en différents lieux à Tokyo ou à ses limites: à l’intérieur du ventre du monstre dans les rues de Ginza, jusqu’à la pointe de ses doigts près des montagnes de Takao où nous sommes attirés par les fleurs.

Je n’avais pas suivi la carrière solo de Thurston Moore, mais j’avais peut être tord vu la qualité de son dernier album intitulé Rock n Roll Consciousness, qui n’est pas sans rappelé le son de Sonic Youth. Ce n’est d’ailleurs pas pour me déplaire. Thurston Moore fait équipe avec Debbie Googe, bassiste de My Bloody Valentine et Steve Shelley, batteur de Sonic Youth, pour cet album ainsi que le précédent The Best Day, que je ne connais pas encore. Il y a un sentiment d’apaisement dans la tonalité de la voix de Thurston Moore, mais la force des guitares est bien présente, que ça soit en bataillon accompagnée de la batterie de Shelley ou comme des cris stridents. Une video est disponible sur youtube pour le morceau Smoke of Dreams. L’écoute de ces morceaux me donne également envie de revenir vers les derniers albums de Sonic Youth, comme The Eternal.

0

concrete in the sun

Les deux bâtiments ci-dessus sont très différents mais ont en commun une certaine brutalité dans le traitement architectural. Ils sont tous les deux situés dans la même rue à Mita, à quelques mètres l’un de l’autre. Les trois premières photographies montrent l’Ambassade du Koweit par Kenzō Tange. Cet immeuble complexe date de 1970. Sa construction est assez difficile à appréhender au premier abord. Ca fait un moment que je voulais voir ce bâtiment si particulier de Tange, et on le découvre un peu par hasard alors que l’on passe dans cette rue en voiture à la recherche d’un restaurant singapourien. Le deuxième bâtiment est plus petit et toujours en construction. Il s’appelle Arimaston Building. Keisuke Oka a entrepris seul de construire sa propre maison de béton depuis 2005. Je crois qu’il fait une pause depuis quelques temps et on a du mal à imaginer quelle pourrait être la forme de cette résidence familiale une fois terminée.

0