Flying around for a while

IMG_1085

IMG_1087m

IMG_1089m

IMG_1101m

IMG_1104m

Je reviens sur ce billet avec quelques photos déjà publiées sur mon compte Instagram. Les deux premières photos montrent les annexes A et B de Hillside Terrace à Daikanyama, par Fumihiko Maki. Autour du papillon central, deux dessins récents en format A3. J’ai changé de papier pour le deuxième dessin pour une vraie taille A3 sur un papier plus épais. Mes dessins jusqu’à maintenant n’étaient pas exactement sur un format A3 (un peu plus grand), ce qui ne permettait pas de les scanner facilement. Je continue toujours sur ma lancée et mon inspiration avec ces étranges machines à la fois futuristes et organiques. Je ne sais pas vraiment le sens profond de tout cela et je reçois assez peu d’avis sur mon travail, mais je continue, comme une addiction. Un dessin terminé en appelle immédiatement un autre, et j’en suis maintenant à une vingtaine de dessins grand format.

Send the moon through the skylight

IMG_5720m

IMG_6057m

IMG_6056m

IMG_6060m

IMG_6064m

IMG_6066m

IMG_6069m

IMG_6073m

IMG_6074m

Parmi les photographies de ce billet, on retrouve la boite entrouverte du magasin Miu Miu par les architectes Herzog et De Meuron, juste en face de l’immeuble Prada aux faces de verres du même duo d’architectes. Sur le magasin de vêtements agnès b. les graffitis sur les parois vitrées sont organisées et changent un peu tous les jours. Ils ont finalement été complètement effacés aujourd’hui.

Je me replonge intensément dans la musique rock alternative de Sonic Youth en ce moment. Je me suis rendu compte que je ne connaissais bien que quelques albums comme Daydream Nation, Goo, Dirty, Experimental Jet Set, Trash and No Star que j’avais découvert au début des années 90 et que je continuais à écouter très régulièrement depuis, et Sonic Nurse un peu plus tard. Mais je connais assez peu le reste de l’immense discographie du groupe. Je comble ce manque petit à petit en découvrant Evol, Murray Street et quelques chansons de rather Ripped, notamment Reena avec Kim Gordon au chant. C’est un peu une « re »-révélation de ré-écouter la musique de Sonic Youth. Depuis ma première découverte du groupe, je me reprends de passion pour cette musique 25 ans plus tard. Et pendant que j’écoute cette musique, je dessine …

keep me comin’ home again

IMG_5998m

IMG_6028m

IMG_5847m

IMG_5885m

IMG_6020m

IMG_6047m

IMG_5889m

IMG_6050m

IMG_5727m

IMG_6034m

IMG_6030m

A Akihabara, à Uehara, devant le musée « quadripode » Edo Tokyo, devant la foule du dôme de Tokyo Dome, de la station de Yurakucho jusqu’à Yokohama en bateau, sur une place à Shinjuku ou entre les mains menaçantes de Sangoku… Des lieux variés que l’on retrouve sur beaucoup de mes photographies format horizontal ces derniers temps. Une petite différence peut être, c’est qu’on y voit plus de foule. Tokyo ne serait donc pas une ville vide, comme pourrait éventuellement le penser le visiteur assidu de Made in Tokyo. A Akihabara, les façades de grands magasins d’électronique ou de culture Manga sont pratiquement aussi encombrés d’affichage que les rues de passants à Shinjuku ou à Yurakucho un jour de week end. Cette foule se concentre en certains lieux mais ne va pas beaucoup s’aventurer dans les petits rues à l’arrière des buildings, celles que je recherche le plus souvent avec mon appareil photo. Outre la foule en photo, ce qui est assez inhabituel sur ce site, c’est la présence manga. Des vieux souvenirs d’il y a plus de 20 ans quand la culture manga démarrait en France se rappellent à moi: le choc de Akira au cinéma, la découverte du fanzine Tsunami de la feu-librairie Tonkam, tout Masamune Shirow, et un peu plus tard les premiers episodes de Evangelion sur je ne sais plus quelle chaine satellite de Canal. Tous ces souvenirs semblent très loin, mais me reviennent cet après midi de Juin alors que je parcours les rues de Akihabara.

we will wade in the tides of the summer every summer

IMG_5994m

IMG_5708m

IMG_5892m

IMG_6009m

IMG_6008m

IMG_5763m

IMG_5989m

IMG_5999m

IMG_6000m

IMG_6014m

J’ai beaucoup parcouru les rues de Uehara ces derniers mois, mais je découvre toujours des choses intéressantes comme cette maison individuelle avec fenêtres affutées disposées de manière apparemment aléatoire sur les façades. Les photographies de ce billet proviennent de lieux très différents à Tokyo et Yokohama. De la fresque de Taro Okamoto dans la gare de Shibuya en passant par la gare de Yurakuchou jusqu’au quartier chinois de Yokohama, et d’autres lieux encore.

an empty space in consciousness

IMG_5930m

IMG_5933m

IMG_5951m

IMG_5955m

IMG_5957m

IMG_5959m

Nous sommes ici en quelques photographies entre les stations de Tachiaigawa et Aomono-Yokochō. Comme d’habitude pour mes promenades urbaines, je marche au hasard des rues en essayant de trouver des choses particulières, comme ces têtes d’éléphants aux portes d’un temple. En parlant d’univers particulier, je viens de voir le fascinant film de Quentin Dupieux Réalité, vraiment bizarre et passionnant. Je viens de le regarder deux fois de suite et le range parmi les films cultes. Je connaissais Quentin Dupieux à travers sa musique électronique sous le nom de Mr Oiso et quelques très bons morceaux comme Positif ou Steroids, mais j’apprécie encore plus son cinéma.

The space I’m in is fading

IMG_5849m

IMG_5854m

IMG_5859m

IMG_5865m

IMG_5870m

IMG_5970m

IMG_5971m

IMG_5972m

IMG_5973m

IMG_5977m

Je fais un tour au hasard des petites rues de Futago Tamagawa jusqu’à Kaminoge. J’avais pour but de retrouver les blocs blancs de la résidence Kaminoge House par l’architecte Naoya Kawabe. Je trouve l’ensemble résidentiel assez facilement pas très loin de l’université d’art Tamabi, de l’autre côté de l’axe Kanpachi, mais il est malheureusement encastré parmi d’autres immeubles d’habitation. Il est difficile d’entrevoir l’agencement des blocs. Je me contenterais donc d’une photo de la façade principale donnant sur la rue. L’ensemble me fait penser à Moriyama House mais en plus condensé et moins ouvert sur l’extérieur.

Je continue ma marche vers Noge. Je suis attiré par les blocs de béton lisse comme d’habitude, mais j’aperçois également une vieille église catholique en bois attirant mon attention, ainsi que d’autres maisons individuelles avec des toitures de toutes formes. Je me remets pour quelques pellicules à la photo agentique en couleur, l’envie me reprend régulièrement .

ascension vers les nuages métalliques du forum

IMG_5894m

IMG_5908m

IMG_5912m

IMG_5916m

IMG_5919m

IMG_5922m

Le Tokyo International Forum près de la gare de Yurakucho possède vraiment une architecture particulière. Il a été conçu en 1997 par l’architecte américain Rafael Viñoly. Les formes de ce forum ont été sélectionnées suite à un concours international organisé en 1987 et réunissant 395 propositions de design. Je suis souvent passé près de ce bâtiment et fait le tour des premiers étages, mais je ne m’étais jamais aventuré jusqu’au dernier étage de l’édifice juste en dessous de la toiture métallique courbée, qui me fait penser vaguement à un grand nuage. On monte les étages doucement sur les pentes inclinées des passerelles se joignant à certains endroits du parcours. Marcher sur ces passerelles donnent une drôle impression de vertige. Bien que les passerelles soient bien protégées par des vitrages, elles semblent retenues en l’air par un fil.

No more running says my mind

IMG_5793m

IMG_5804m

IMG_5807m

IMG_5822m

IMG_5832m

IMG_5813m

IMG_5837m

IMG_5839m

IMG_5840m

IMG_5629m

Je marche beaucoup ces derniers temps le week end et j’ai repris goût au Reflex que j’utilise de plus en plus au détriment d’Instagram que je mets un peu de côté. Je marche vers des lieux connus que je n’avais pas parcouru depuis très longtemps. Il y a quelques semaines, je pars tôt le matin vers le quartier de Maruyama-cho. Beaucoup de jeunes personnes sortent des hôtels pas chers de ce quartier. Je me suis donné pour but de retrouver le bâtiment en grain de riz, le Natural Ellipse de Masaki Endoh. Je peine un peu à le retrouver au début et je le crois même disparu. Le grain de riz aurait il été avalé par l’urbanisme grouillant ambiant. Eh bien, non, je finis par l’apercevoir au coin d’une rue. Par rapport à la dernière fois, il y a 8 ans, il n’a pas été dégradé et le blanc des murs résiste assez bien. Il a été repeint, très certainement.

Ma promenade à Shibuya m’amène devant d’autres façades, parfois hermétiques comme celles de béton d’une maison individuelle. La première photo montre un koban, un poste de police de quartier. Ce koban de Shibuya est un classique et nombreuses sont les « boîtes » de police qui nous montrent des formes intéressantes, comme le celui du parc de Ueno par Tetsuro Kurokawa. Celui de Shibuya, à Udagawa-Cho sur la photo ci-dessus est de l’architecte Edward Suzuki.

Les autres photographies mélangent les lieux, de Nishi Shinjuku à Odaiba, en revenant au complexe Rise de Futago Tamagawa sur la sixième photo. J’aime beaucoup la petite terre de verdure, installé au rez de chaussée de l’immeuble du Park Hyatt par Kenzo Tange. Cette petite terre semble bien paisible et à l’abris des tracas.