photos d’un été

IMG_3876m

IMG_3923m

IMG_4119m

IMG_4251m

IMG_4272m

IMG_4282m

IMG_4283m

IMG_4321m

IMG_4443m

IMG_4510m

IMG_4529m

IMG_4550m

IMG_4559m

IMG_4581m

IMG_4593m

IMG_4621m

IMG_4692m

IMG_4711m

En cette fin d’été qui approche très vite, je reviens en photos sur les deux derniers mois, pas forcément très prolifiques en terme de photographiques mais assez pour un billet en 18 photos numérotées. (1) Sur la première photo, cette affiche publicitaire pour Orangina en version japonaise est assez bizarre car elle mélange beaucoup de références sans aucun lien: une référence à la France avec le petit drapeau, une autre référence à une série de films populaires japonais sans aucun lien a part celui de transposer l’atmosphère du film orignal japonais en version francisante avec l’utilisation du mot « Monsieur ». On comprend assez mal par contre l’utilisation de Richard Gere comme personnage principal de cette série. Bien que le sujet ne m’intéresse pas énormément, je suis quand même assez curieux du sens que les publicitaires ont voulu donner à cette scène sur papier ou aux spots télévisés. (2) Sur la deuxième photo, il s’agit d’un bolide japonais qui va peut être devenir un modèle rare car il ne se fabrique plus depuis avril 2014. Il s’agit du Orochi du constructeur Mitsuoka. On pouvait la voir devant le Mitsukoshi de Nihonbashi il y a de cela quelques mois. J’avais découvert ce modèle pour la première fois au Salon automobile de Tokyo en 2007. (3) Sur la troisième photo nous sommes sur la baie de Yokohama et on aperçoit le Bay Bridge au loin qui approche doucement. Le bateau accostera à Osanbashi que l’on verra sur une autre photo. (4) Le petit garçon qui réfléchit sur la table de la salle à manger de cette maison imaginaire se trouve dans une représentation de la maison du futur que l’on peut découvrir en maquette au Musée National des Sciences et de l’Innovation (Miraikan). (5) Le grand espace devant la gare de Tokyo est, on dirait, en train d’être réaménager. J’ai l’impression que cet espace est vacant depuis plusieurs années et qu’il n’a jamais été vraiment utilisé. On dirait même qu’on peine à lui trouver un aménagement adapté. (6 et 7) La mairie de Tokyo de Kenzo Tange. Tout comme la Park Hyatt pas très loin à Nishi Shinjuku, les photographies ne rendent pas bien la beauté des surfaces de ces immeubles. (8 et 9) Deux maisons dans Tokyo utilisant les espaces disponibles au mieux, que ça soit une courbe ou une surface en biseau. (10) Une des obligations de l’été quand il fait très chaud dehors même en pleine nuit est de se réchauffer encore un peu plus avec des feux d’artifice. Celui en photo est paisible, on allume la mèche par le bas et on attend que la flamme remonte tout doucement. Pendant l’ascension de la petite flamme, toute sorte de formes lumineuses éphémères se révèlent et me font penser à des hologrammes. Ces formes sont forcément très difficiles à prendre en photos. Il faut tenir la tige très délicatement et sans mouvement sinon le mécanisme fragile échoue. (11) Un parc aménagé dans un immeuble à Yokohama où l’on peut approcher et toucher de gros insectes, celui en photo doit être un kabuto mushi. On peut les prendre par les cornes et les promener de branches en branches. La seule interdiction est de ne pas créer de bagarre entre deux insectes. (12 et 13) Des immeubles à Sakuragicho à Yokohama, dont la Landmark Tower. Je suis assez intrigué par cet immeuble à hélice et par son utilisation possible. (14 et 15) Nous partons le soir en bateau depuis les bâtiments en briques rouges pour se promener sur la baie de Yokohama. Nous irons pratiquement jusqu’à Haneda en passant d’abord devant le Bay Bridge et le terminal maritime Osanbashi dont je parlais auparavant sur la photo 3. Je n’ai pas encore pu voir de près cet espace conçu par Foreign Office Architects (FOA – Alejandro Zaera-Polo, Farshid Moussavi), l’occasion ne s’est pas encore présentée. Cette promenade en bateau sur la baie est assez atypique car le lieu clé est une raffinerie et ses multiples lumières. Un livre de photographies étaient d’ailleurs sorti il y a quelques années, mais je ne rappelle plus l’auteur. (16) Au delà de cette porte rouge, on approche le quartier chinois à Yokohama avec une multitude de restaurants. (17 et 18) Zoa et son copain Jude ne miment pas tout à fait le robot basé sur un Shinkansen. Nous sommes au musée du chemin de fer à Omiya.

square views

IMG_0831m

IMG_0833m

IMG_0837m

IMG_0845m

IMG_0860m

IMG_0862m

IMG_0873m

IMG_0892m

IMG_0968m

IMG_0969m

IMG_0971m

IMG_0973m

IMG_0975m

IMG_0978m

IMG_0980m

L’air de rien je n’ai pas complétement abandonné mon compte Instagram et je continue à y poster des photos de temps en temps lorsque mes épaules fatiguent sous le poids du Reflex Canon. Parfois je regrette de ne pas avoir amener mon Reflex, mais je me formalise de moins en moins sur le sujet. Et puis le format carré, c’est sympa de temps en temps. Les quelques photos sont prises à divers endroits de Shibuya à Omotesando, en passant par Nishi-Shinjuku, Marunouchi.

une envolée architecturale

IMG_2400m

IMG_3746m

IMG_4424m

IMG_4430m

Ma page préférée sur Made in Tokyo, c’est celle du « A propos ». J’essaie de la mettre à jour régulièrement avec les derniers changements et évolutions du site. J’aime y revenir de temps en temps, cela permet de réfléchir aux prochaines étapes. La mise à jour du 6 août revient sur les illustrations démarrées depuis mars 2014 avec une tentative d’explication, qui commence à se révéler petit à petit dessin après dessin.

one more universe

016mm

Je continue la construction de mon univers de machines organiques, avec la particularité qu’on ne sait encore à quoi elles servent. Un sens à tout cela va peut être se révêler tout d’un coup.

Nani Nani (2)

IMG_4361m

IMG_4365m

Cet étrange bâtiment de cuivre oxydé, on le doit à Philippe Starck, Il s’agit du Nani Nani et on le trouve à Shirogane. J’avais déjà pris en photo cet étrange objet architectural il y a quelques années (7 ans). Coté musical, quelques morceaux que j’écoute en boucle tout en dessinant ce matin avant que Mari se réveille (Zoa étant en vadrouille): le nouveau morceau de SBTRKT intitulé New Dorp. New York avec la voix de Exra Koenig, assez différent de ce que je connaissais de SBTRKT en plus underground peut être et j’aime beaucoup les associations de voix et les percussions sur ce morceau. J’écoute aussi quelques morceaux électroniques de l’américain de Los Angeles Lost Midas sur son album Off the Course notamment Sunset Strut, et finalement retour au Japon avec Aquarius de Primula. Petite nouvelle photographique, mon objectif photo Sigma 20mms grand angle est apparemment revenu à la vie… Il est increvable mais à surveiller quand même car c’est peut être un dernier sursaut avant de s’éteindre définitivement.

des machines et des formes

016lm

Je dessine beaucoup en ce moment, enfin beaucoup, c’est un bien grand mot, disons que je ne photographie plus beaucoup ces derniers temps. Une des raisons de ce changement est que mon objectif photographique préféré, le grand angle Sigma 20mms, vient de rendre l’âme dernièrement. Après plus de 10 ans de service et des dizaines de milliers de photographies, il est bien amorti et peut mourir en paix. Le diaphragme à l’intérieur de l’objectif ne répond plus parfaitement à l’appareil et reste à moitié fermé. Il faut que je considère un remplacement. En attendant, je dessine des machines, des formes en même temps futuristes et organiques. Je commence à construire ma palette de couleurs et un style. Je ne sais pas encore ce que ça va donner, mais à priori je réfléchis à agencer ce type de dessins avec des photographies pour un futur photobook. Reste à définir l’idée générale de ce futur ouvrage.

IMG_0894m

Il y a quelques semaines, j’ai été impressionné par le travail de Yasuto Sasada dont quelques unes des oeuvres étaient exposées en haut du Department Store Seibu à Shibuya. J’aime ce style futuriste et industriel qui mélange une ambiance très japonaise. Les quelques oeuvres exposées au Seibu étaient proposées à la vente, mais à des prix tout aussi impressionnant entre 3 et 4 millions de yens. Il faut dire que le détail des dessins est vraiment fascinant.

IMG_0803wm

IMG_4209m

IMG_4215m

IMG_4233m

IMG_4237m

IMG_4239m

IMG_4241m

Pour rester dans une tendance futuriste, je reviens en plusieurs photos sur le petit voyage sur le bateau dessiné par Leiji Matsumoto, qui nous amenait vers Odaiba. Nous sommes montés à bord du Hotaruna mais avons également croisé l’autre vaisseau de la flotte, le Himiko. Tous deux faisaient route depuis Asakusa vers Odaiba. Contrairement au Himiko, le Hotaruna possède une terrasse sur le toi. La vue panoramique faite à l’ipod a été prise depuis cette terrasse, à mi-parcours vers la baie de Tokyo.

Il y a quelques semaines, j’ai eu le plaisir de rencontrer l’équipe de Katatsumuri près de Harajuku.

Breeze Daizawa

IMG_4301m

IMG_4303m

IMG_4311m

IMG_4312m

IMG_4317m

En marchant depuis Kitazawa, je tombe par surprise sur un bâtiment connu (je veux dire déjà aperçu dans une revue d’architecture). Il s’appelle Breeze Daizawa et il s’agit d’une résidence, vraiment perdue dans une zone résidentielle pas très loin de la station de Ikenoue. L’atelier d’architecture qui a conçu ces belles courbes de béton est ARTechnic Architects. J’aime ces découvertes architecturales inattendues. Même si j’ai de moins en moins de temps pour ça, j’aime me promener au hazard des rues pour faire ce type de découverte. Il est rare de ne rien trouver d’intéressant dans Tokyo et sa banlieue. Devant la résidence, on trouve un petit autel.

S’échapper vers le ciel

IMG_4200m

IMG_4245m

IMG_4201m

IMG_4219m

IMG_4205m

IMG_4253m

IMG_4263m

IMG_4274m

IMG_4278m

IMG_4248m

J’aime beaucoup cette Terre synthétique flottant au dessus de nous. On peut s’allonger dans un fauteuil pour la regarder tourner doucement. On s’échappe quelques minutes vers le ciel comme un vol d’oiseau. Cette deuxième Terre se trouve au Musée National des Sciences et de l’Innovation (Miraikan). Nous (avec Mickael et Mathilde de passage) nous sommes rendus à Odaiba par bateau, la version avec pont supérieur du Himiko, le bateau Hotaruna. Ils sont dessinés par Leiji Matsumoto. Il faut l’occasion de visiteurs venant de loin pour penser à emprunter ces transports inhabituels. La version blanche avec lignes noires et nez round couleur argent de ce Doraemon est la mascotte du nouveau complexe de Mori Building, Toranomon Hills. Je n’y suis pas encore allé. Et pendant ce temps, j’écoute Circling de Four Tet.